Biodiversité

Des scientifiques ont estimé combien de fourmis il y a sur Terre : 2,5 millions de fois plus que d’humains

22 sept. 2022 à 08:30Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

20.000.000.000.000.000, à quelques-unes près, c’est le nombre de fourmis qu’il y aurait en ce moment sur la planète.

Il y aurait donc 2,5 millions de fourmis pour chaque humain sur Terre selon des scientifiques dont l’analyse est basée sur 489 études de populations de fourmis couvrant tous les continents où vivent les insectes. Selon leur article publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), le total des fourmis sur la Terre serait de 20 billiards (ou quadrillions en anglais).

Ce nombre est supérieur à celui des mammifères sauvages et des oiseaux réunis.

Les fourmis sont apparues à l’époque des dinosaures, le plus ancien fossile ayant 100 millions d’années (période du Crétacé), elles ont donc eu le temps de peupler une grande partie de la planète.

"Les fourmis jouent certainement un rôle très central dans presque tous les écosystèmes terrestres", explique à The Guardian l’entomologiste Patrick Schultheiss de l’Université de Würzburg en Allemagne et de l’Université de Hong Kong, coauteur principal de l’étude.

"Elles sont très importantes pour le cycle des nutriments, les processus de décomposition, la dispersion des graines de plantes et la perturbation du sol."

"Les fourmis sont également un groupe d’insectes extrêmement diversifié, les différentes espèces remplissant un large éventail de fonctions. Mais surtout, c’est leur grande abondance qui en fait des acteurs écologiques clés", continue-t-il.

12.000 espèces, partout dans le monde

Il existe plus de 12.000 espèces connues de fourmis, souvent de couleur noire, brune ou rouge et qui vivent généralement en colonies. Leurs plus proches parents sont les abeilles et les guêpes, elles ont un corps similaire, divisé en 3 parties. A l’intérieur des colonies, les fourmis sont divisées en groupes avec chacun un rôle spécifique : les ouvrières, les soldats et les reines. Les ouvrières, toujours des femelles, s’occupent de la plus grande reine et de sa progéniture, elles entretiennent le nid et recherchent de la nourriture. Les soldats sont préposés à la sécurité de la colonie, de ses entrées et de ses habitantes. Les mâles s’accouplent avec les reines, puis meurent.

Elles ont peuplé l’ensemble de la planète, à l’exception de l’Antarctique, du Groenland, de l’Islande et de certaines nations insulaires. Les régions tropicales abritent beaucoup plus de fourmis que les autres régions, et les forêts et les terres arides abritent plus de fourmis que les zones urbaines, comme l’explique le Washington Post.

"Il y a certaines parties du monde où nous avons peu de données et nous ne pouvons pas parvenir à des estimations fiables pour tous les continents. L’Afrique en est un exemple. Nous savons depuis longtemps que c’est un continent très riche en fourmis mais aussi très sous-étudié", explique Schultheiss.

Sur le même sujet

Et si les fourmis remplaçaient les pesticides dans les champs et les potagers ?

Agriculture

Des fourmis capables de repérer les cancers

Santé physique

Articles recommandés pour vous