Regions

Des subsides wallons approuvés pour une dizaine d’infrastructures sportives

© Tous droits réservés

Huit dossiers au stade d’avant-projet, dont deux initiatives supra communales, ont reçu le feu vert du ministre wallon en charge des infrastructures sportives, Adrien Dolimont, pour obtenir une aide régionale dans le cadre de la troisième analyse trimestrielle des dossiers pour l’année 2022. Quatre autres dossiers ont bénéficié d’une promesse ferme de subvention, a-t-il indiqué vendredi.

Ces subsides, attribués tous les trimestres, permettent de développer et d’entretenir les infrastructures sportives en respectant des critères tels qu’une charte éthique, l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, la construction attentive à la performance énergétique ou encore l’utilisation de matériaux durables.

Seront ainsi subsidiés, entre autres, la rénovation énergétique du hall omnisports de Beyne-Heusay (1,4 million) ; l’extension des halls sportifs de Bertrix (2,047 millions) et de Chappelle-Lez-Herlaimont (1,274 million) ; la construction d’un club house au Waterloo Ducks Hockey (2,195 millions) ou encore le développement du pôle sportif de Grez-Doiceau (1,354 million).

A Bertrix, rassembler et moderniser de vieilles infrastructures

Du côté de Bertrix, le subside permettra l’extension du hall sportif. "Actuellement, les clubs s’entraînent dans différents bâtiments vieillissants. L’idée est de réunir les différentes salles dans un seul lieu moderne que les clubs, mais aussi les écoles pourront fréquenter. On est dans l’optique de maximiser l’utilisation d’une infrastructure et de rationaliser les coûts" détaille le ministre.

Développer le hockey à Grez-Doiceau

Dans le BW, à Grez-Doiceau, le subside était très attendu par les autorités locales pour développer un pôle sportif essentiellement destiné au hockey. "On a discuté avec la ligue et c’est un projet prioritaire pour le développement du hockey en Wallonie. D’après les autorités locales, cela permettra notamment le développement du hockey féminin" précise Adrien Dolimont. A noter que des terrains de padle sont également prévus.

A Namur, le projet Planet Bike disparaît des cartons

Si Ciney reçoit des subsides pour développer des infrastructures sportives dans le quartier Sovet et le quartier Pessoux, les nouvelles sont nettement moins réjouissantes pour les Namurois. Le difficile conclave budgétaire de début octobre a renvoyé Planet Bike aux calendes grecques. Budget de crise oblige, la Région a choisi de ne pas investir 30 millions d’euros dans ce projet. "C’est un projet important pour le cyclisme, mais vu le contexte, on doit faire des choix. Ce projet ne verra pas le jour sous cette législature". A la délicate question du devenir du site à Sart-Hulet, le ministre répond que la Région espère ne pas devoir acheter le terrain à l’armée comme initialement prévu. Le montant de l’achat est quand même estimé à un peu plus de 13 millions d’euros. La Région devrait être fixée d’ici une à deux semaines.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous