Trains pas comme les autres

Des trains pas comme les autres : le Kenya

Mike Wamaya professeur de danse à Kibera

© Copyright Fredrik Lerneryd,

C’est dans un Kenya plus secret que Philippe Gougler veut poursuivre son voyage. Il y fait de belles rencontres, dans et en dehors des trains. De la nature sauvage à la ville, des montagnes aux bidonvilles, le dépaysement est total.

 

D’abord direction l’ancien volcan Mont Kenya qui culmine à plus de 5000 mètres et qui en fait le 2e plus haut sommet d’Afrique. Sur ses pentes, la nature sauvage se déploie : éléphants, lions, zèbres… On ne peut jamais être blasé d’un tel spectacle. Ici, les vaches sont cornées, heureuses et pas stressées : elles vivent en pleine nature et ne craignent pas les lions.

Un train tout neuf attend notre voyageur, un long trajet va le mener jusqu’à Nairobi. Le train semble ravir les locaux qui le trouvent plus confortable et moins bruyant que le bus, et sans arnaque sur les tarifs comme cela arrive dans les matatus, ces minibus graffés. Arrivé dans la capitale, les taxis motos font le spectacle avec leur engin entièrement customisé jusqu’au casque.

Mais notre amoureux des trains veut naturellement reprendre… Un train, de banlieue cette fois, pour se rendre à Kibera, le plus grand bidonville d’Afrique. Les Kenyans se lèvent tôt pour aller travailler, ils attendent le train en avance, dès 5 heures du matin, car il n’y en a qu'un seul qui passe sur toute la journée, donc mieux vaut ne pas le rater ! Ici, la voie ferrée est aussi la rue principale !

Mike Wamaya est prof de danse classique, lui aussi a grandi dans un bidonville, et pour lui, Kibera, c’est surtout un endroit avec "plein de gens joyeux". Au milieu de la pauvreté, Mike fait plus qu’enseigner la danse : il encourage les jeunes à essayer de sortir du cercle vicieux de la pauvreté, il leur donne confiance en eux et les encourage à se construire un avenir. Mike, un ange qui aident les jeunes à avancer dans leurs projets, leur distribue des serviettes hygiéniques… Une de ces rencontres qui (re) donne confiance en l’humanité ! Plus de 2000 élèves mais une même famille réunie autour de l'amour de la danse.

Enfin, depuis la gare centrale de Nairobi, Philippe Gougler monte à bord d’un train vers le nord du pays pour se rendre dans le désert de Chalbi. Il y écoute les chants des nomades qui remontent l’eau des puits pour abreuver leurs troupeaux de dromadaires, puits qu’ils ont creusé à la main. Ainsi s’achève ce long voyage au Kenya.

Des trains pas comme les autres Kenya : Partie 2, c’est ce dimanche 11 décembre à 21h30 sur La Trois, et en replay sur Auvio.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous