Monde

Désarmement nucléaire : à cause de Zaporijjia, la Russie fait obstruction à l’ONU

Volodymyr Zelensky s’adresse au Conseil de sécurité des Nations unies le 24 août 2022

© AFP

27 août 2022 à 14:00Temps de lecture1 min
Par Jean-François Herbecq avec G. Kounda

Alors que l’inquiétude grandit à propos de la sécurité de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, occupée par les forces russes, les membres de l’ONU n’ont pas réussi à s’entendre, cette nuit de vendredi à samedi, pour adopter un texte sur le désarmement nucléaire notamment parce que la Russie a émis des réserves.

La Russie a rejeté ce texte au motif qu’il contient des termes "politiques", notamment, dans un paragraphe sur la centrale nucléaire de Zaporijjia. Le texte évoque une "grande inquiétude" concernant les activités militaires autour des centrales, la "perte de contrôle" par l’Ukraine de ces sites et "l’impact important sur la sécurité".

Njet pour la Russie…

Les discussions ont duré un mois au siège de l’ONU, entre les signataires du Traité de non-prolifération des armes nucléaires. Ils sont au total 191 pays .

Ce traité, en vigueur depuis 1970, vise à empêcher la propagation des armes nucléaires, favoriser un désarmement complet et promouvoir l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

Mais pour encadrer ces armes il existe tout un arsenal juridique international. Depuis 2021, il y a aussi le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires.

Les 9 pays qui ont l’arme atomique ne l’ont pas signé. La Belgique non plus. On sait que qu’elle fait partie des 5 pays qui accueillent sur son sol, à Kleine Brogel, des armes nucléaires américaines dans le cadre de la stratégie de l’OTAN.

La Belgique a cependant signé le Traité de Non-prolifération nucléaire. Pour elle, le désarmement nucléaire est une priorité.

Dans la foulée, l’ONU a appelé à mettre en place une zone démilitarisée autour de la centrale de Zaporijjia, afin de la sécuriser et à permettre l’envoi d’une mission d’inspection internationale. Des experts de l’AIEA y sont attendus "la semaine prochaine", mais accusent les Russes de "créer des obstacles", ce que Moscou nie.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous