RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Descente de police contre les narcotrafiquants en Belgique : une vingtaine d’interpellations

SKY ECC : les perquisitions, interpellations, saisies et démantèlements se succèdent
01 déc. 2021 à 06:30 - mise à jour 01 déc. 2021 à 14:41Temps de lecture2 min
Par Sébastien Georis

Après plusieurs opérations antidrogue de grande ampleur ces dernières semaines, les scènes se répètent ce matin, en Wallonie et en région bruxelloise notamment : d’abord l’intervention de policiers spécialisés pour appréhender les suspects réputés dangereux, ensuite l’arrivée d’enquêteurs chargés de collecter les indices pour enrichir le dossier déjà constitué, enfin l’intervention des équipes chargées de démanteler les sites de production, de transformation ou de conditionnement de drogue éventuellement découverts.

Une fois de plus, la police et la justice belges visent les membres d’une organisation criminelle aux tentacules internationales. Cette organisation, en partie composée de clans albanais, est soupçonnée d’avoir établi en Belgique un vaste réseau de production, de conditionnement et de distribution de drogue. Il est question de cultures de cannabis et de trafic de cocaïne. L’un des volets important de l’enquête concerne le blanchiment de l’argent. On parle ici d’investissements dans l’économie réelle en Belgique, commerces ou biens immobiliers, afin de blanchir de l’argent "sale" issu du trafic de stupéfiant. Des capitaux illégalement acquis auraient également pris la direction de l’étranger, vers l’est de l’Europe.

Des saisies de drogue et d’argent ont notamment été effectuées

Une quarantaine de perquisitions ont été menées aux premières heures du jour un peu partout dans le pays. Le parquet fédéral indique dans un communiqué diffusé cet après-midi que les perquisitions "visaient des personnes principalement actives en région bruxelloise mais disposant de structures dans diverses communes du pays dont Evere, Rochefort, Marchiennes-au-Pont, La Louvière, …" Les communes d’Anderlecht, d’Ixelles, de Saint-Josse, de Monceau-sur-Sambre, de Wavre ou encore d’Anvers sont aussi citées par des sources proches de l’enquête contactées par la RTBF.

Selon le porte-parole du parquet fédéral, Éric Van Duyse, la police a appréhendé une vingtaine de suspects. "Des saisies de drogue et d’argent (100 000 euros environ) ont notamment été effectuées", affirme le parquet qui ne souhaite pas communiquer plus de détails sur les résultats de l’opération. Quelques armes et des véhicules ont aussi été saisis, selon nos informations.

Le décryptage de messages échangés entre criminels livre des informations cruciales

250 policiers étaient mobilisés ce matin. Les investigations menées par la police judiciaire de Charleroi avec un juge d’instruction et le parquet fédéral sont liées à SKY ECC, le réseau de communication autrefois utilisé par de nombreux trafiquantsDepuis le décryptage de millions d’images et de messages échangés entre les criminels sur le réseau de téléphone prétendument imperméable aux écoutes, les perquisitions, interpellations, saisies et démantèlements se succèdent partout dans les pays. Anvers, Limbourg, Liège, Bruxelles, … Le rythme est à ce point soutenu et les enquêtes si nombreuses que la police judiciaire, dont les responsables ne cessent de plaider un renforcement des effectifs et une augmentation des budgets, dit en avoir le souffle court.

Sur le même sujet

Quinze interpellations dans le cadre d'une opération visant une organisation criminelle

Belgique

Canal de Panama : lieu stratégique pour empêcher la cocaïne d’arriver jusqu’au port d’Anvers

Monde

Articles recommandés pour vous