Outside

Dessiner la vie de Molière : une bande dessinée pour faire découvrir Molière aux enfants

Couverture de la bande dessinée Molière, parue aux éditions Casterman

© Casterman

14 janv. 2022 à 08:59Temps de lecture2 min
Par Caroline Veyt

En ce mois de janvier 2022, nous célébrons les 400 ans de la naissance de Molière, dont nous ne connaissons que la date de baptême, le 15 janvier 1622. Et à cette occasion, Caroline Veyt nous parle d’une bande dessinée jeunesse qui fera découvrir le personnage et les œuvres de Molière aux enfants.

La bande dessinée Molière, écrite par Jean-Michel Coblence et illustrée par Elléa Bird, fait partie de la collection Les Classiques en BD, de Casterman. Dans cette collection, on trouve aussi Victor Hugo, Les Fables de La Fontaine ou Les Chevaliers de la Table ronde…

Jean-Michel Coblence a enseigné l’histoire, il a édité des documentaires chez Casterman pendant plus de 20 ans et il se consacre également à l’écriture, surtout quand elle a des accents historiques. Les illustrations sont d’Elléa Bird, qui signe sa première illustration BD avec ce tome Molière.

Feuilletez les premières pages de la bande dessinée.

Dessiner la vie de Molière

De façon assez linéaire, la bande dessinée raconte la vie de Jean-Baptiste Poquelin, de sa naissance à sa mort.

La première date fiable que l’on connaisse à son sujet, c’est celle de son baptême, le 15 janvier 1622, cela fera 400 ans demain.

Nous faisons d’abord connaissance avec sa famille : son père était tapissier, il deviendra d’ailleurs tapissier du roi – une fonction que Molière reprendra d’ailleurs à la mort de son père, tout en continuant à écrire des pièces.

Le premier grand drame de son existence, c’est la mort de sa mère, alors qu’il n’a que 10 ans ; une disparition qui va changer sa vie notamment par le fait qu’elle va le rapprocher de son grand-père maternel. Et le rôle de ce dernier sera décisif pour la suite de la vie et de la carrière de Molière. Dans l’album, on nous raconte ses études au Collège de Clermont, chez les Jésuites, à Paris. Des études durant lesquelles il s’enflamme pour les auteurs antiques, il étudie ensuite le droit pendant deux ans à Orléans mais après son cursus, il est censé reprendre le flambeau paternel… Ce qu’il refusera catégoriquement pour mener la vie d’artiste qu’on lui connaît.

Au fil des pages, on nous décrit son parcours de façon détaillée et on nous offre aussi des extraits de ses pièces de théâtre, qui apparaissent dans d’autres couleurs que celles des cases réservées au récit de son histoire personnelle. Le tout est amené de façon très fluide. Molière, ce sont des périodes exaltées, d’autres plus sombres sur le plan personnel ; on pense aux enfants que le couple qu’il formait avec Armande Béjart a perdus. Et sur le plan professionnel, il n’a jamais eu beaucoup de sécurité, le succès est éphémère et même quand on est apprécié du roi Soleil, on peut tomber très facilement en disgrâce.

La naissance de la vocation

Comment se fait-il que le petit Jean-Baptiste, dont le père était tapissier, ait été attiré par le théâtre ? Ce qui est très intéressant dans cette bande dessinée, c’est qu’elle nous raconte la naissance de la vocation de Molière pour la scène et la comédie.

Après la mort de sa mère, il s’était fort rapproché de son grand-père maternel, qui va lui offrir une culture théâtrale. Il va régulièrement voir les comédiens à l’Hôtel de Bourgogne et il décide d’y emmener son petit-fils – ce qui n’est pas du goût de son père qui a l’impression qu’il n’y assiste qu’à des farces. Le petit Jean-Baptiste adore aller au théâtre avec son grand-père. Et puis, il y a les farces mais aussi des tragédies. Son grand-père l’emmène aussi voir des comédiens ambulants, dans les rues de Paris. Quand il meurt, Jean-Baptiste est adolescent et il a déjà totalement contracté le virus du théâtre et sa passion ne le quittera plus.

Le reste, vous le découvrirez dans cette bande dessinée, intitulée sobrement Molière, aux Editions Casterman.

Outside

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Molière : Lully et Charpentier ne sont pas les seuls à avoir mis en musique les comédies de Molière

L'odyssée

Le caricaturiste et dessinateur de presse français Calvi est décédé à 83 ans

BD - Accueil

Articles recommandés pour vous