Jupiler Pro League

Dessoleil : "Il nous faut de la constance pendant 90 minutes"

22 août 2020 à 19:06 - mise à jour 22 août 2020 à 19:06Temps de lecture2 min
Par Cédric Lizin et Giovanni Zidda

Dorian Dessoleil a été un des grands protagonistes du succès compliqué du Sporting de Charleroi face à OH Louvain. Le capitaine des Zèbres a d’abord fait 0-1 après six minutes puis dirigé sa défense pour résister à la pression d’un Louvain qui a sérieusement embêté les Carolos.

"Cela n’a pas été facile du tout, mais on s’y attendait", a précisé Dorian Dessoleil au micro d’Eleven." Ils étaient invaincus depuis le début du championnat, et ils méritaient même de battre Genk la semaine passée. On le savait, c’est une très bonne équipe, très bien organisée, avec un impact physique omniprésent. Mais on a fait le job nécessaire pour remporter les trois points."

Tout n’est pas parfait, mais on arrive à enchaîner les victoires, on va essayer de rester dans cette spirale positive.

S’il est vrai que Louvain a donné du fil à retordre à Charleroi, l’équipe de Karim Belhocine y a mis du sien pour souffrir jusqu’au bout.

"On aurait pu faire 0-2 très rapidement en début de première mi-temps, en situation de trois contre un devant le but, mais malheureusement, on rate cette occasion. Après cela, Louvain est rentré dans son match. On s’est fait très peur ! On aurait pu aussi faire très rapidement 1-3 après la pause, sans succès. Ce sont des choses qu’on va devoir régler, mais la mentalité était présente, c’est ce qu’il faut retenir. Il nous faut de la constance sur 90 minutes : on a eu du mal à commencer nos deux premiers matches, et ici, on a eu un quart d’heure de flottement en fin de première mi-temps. Il faut qu’on travaille pour trouver de la constance sur 90-95 minutes. Tout n’est pas parfait, mais on arrive à enchaîner les victoires, on va essayer de rester dans cette spirale positive."

Belhocine : "Se servir de cette confiance pour avancer mais pas pour planer"

Le coach de Charleroi a lui aussi souligné la difficulté du match et a tenu à féliciter ses troupes pour la prestation. "Ce fut un match difficile. On était bien rentré dans le match mais ensuite nos adversaires nous ont mis en difficulté avec des combinaisons courtes pour finalement marquer sur leur temps fort. On est resté calme. On a essayé de se réorganiser à la mi-temps, de corriger certaines choses et surtout de regagner les duels que l’on ne gagnait pas.

Au retour des vestiaires, cela s’est vu et nous avons marqué mais cette carte rouge a changé la physionomie du match. On devait être solides et planter un contre et c’est ce qu’on a fait."

Malgré quelques sueurs froides, il faut donc retenir le positif estime Belhocine. "Quand on a l’occasion de faire le break, on doit le faire. En tant qu’entraîneur, on a toujours peur d’être puni et c’est ce qu’il s’est passé. On doit essayer d’être plus tueur devant le but quel que soit le moment du match. Mais bon au final, on a pris les trois points, l’essentiel est là et je suis assez fier de mes joueurs."

Charleroi savoure donc sa première place et se prépare déjà au prochain match contre l’Antwerp, dimanche prochain. "Ce 9 sur 9 est très bon pour la confiance. Aujourd’hui on fête, demain on sera content et après-demain on repartira à zéro pour se préparer pour le prochain match. Au football, tout est rapidement remis en question. Il faut se servir de la confiance pour avancer mais pas pour planer."

Articles recommandés pour vous