Deux ans après son installation, Help Animals déjà à l’étroit dans ses installations de Braine-le-Château

Stéphanie Devis et Goliath, un pensionnaire arrivé au refuge suite aux inondations

© S. Vandreck

17 janv. 2022 à 10:07Temps de lecture1 min
Par Stéphanie Vandreck

Goliath est un solide cheval de trait, au caractère pas toujours facile. Il est arrivé l’été dernier dans les installations du refuge de Braine-le-Chateau de Help Animals. Son propriétaire, en province de Liège, ne pouvait plus s’en occuper suite aux inondations.

"Il y a des tas de raisons qui peuvent pousser un maître à abandonner un animal chez nous. Cela peut être un divorce, des problèmes de santé, ou des problèmes financiers par exemple. Nous ne sommes pas là pour juger les personnes qui font cette démarche", explique Stéphanie Devis, la présidente de l’asbl.

La crise sanitaire a encore accentué le phénomène. "On a par exemple eu des indépendants, qui ne parvenaient plus à assumer la prise en charge de leurs chevaux, parce qu’ils avaient perdu des revenus", témoigne-t-elle.

Des animaux en quête d’adoption

A ceux-là s’ajoutent encore les animaux saisis pour maltraitance, comme Moonlight, une belle jument qu’Axelle, la soigneuse, a récupérée dans un sale état. "Son pelage était rempli de boue, elle avait des poux, problèmes aux pieds, elle était mal nourrie", raconte-t-elle. "On l’a remise sur pied en attendant qu’elle trouve une famille pour l’adopter".

Les nouveaux venus sont de plus en plus nombreux, et pas toujours faciles à faire adopter comme les vaches ou même les moutons. "On a donc dû agrandir pour que les quatre vaches que nous avons recueillies terminent leurs jours paisiblement ici. On a construit une belle étable. Mais il nous faut aussi suffisamment de prairies pour l’été", précise Stéphanie Devis.

Des vaches, le refuge ne pourra d’ailleurs plus en accueillir de sitôt. Pour les autres animaux, plus faciles à adopter, il fonctionne avec des listes d’attente. Les différents refuges se répartissent la prise en charge lors de saisies en fonction de leur capacité d'accueil.

Les nouvelles étables aménagées pour les vaches
Les nouvelles étables aménagées pour les vaches S. Vandreck

Sur le même sujet

Braine-le-Château en deuil : son bourgmestre MR, Alain Fauconnier, est décédé

Régions Brabant wallon

Animaux et refuges en péril

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous