Regions Bruxelles

Deux mille Bruxellois ont suivi une formation pour un métier en pénurie l’an dernier

© © Tous droits réservés

En 2021, 2086 Bruxellois ont suivi une formation à temps plein pour un des 113 métiers en forte demande, se réjouit ce mercredi, Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois de la Formation professionnelle et de l’Emploi. Parmi ces Bruxellois, 68% sont des hommes. Une proportion importante qui s’explique notamment par les secteurs concernés. Ainsi 29% des formations suivies relèvent de l’informatique, 17% de la construction et 12% du secteur médical et paramédical.

" Les stéréotypes liés au genre constituent une difficulté importante dans la problématique des métiers en pénurie. Trop souvent, nous pensons que certains secteurs sont réservés aux hommes ou aux femmes. C’est archifaux ! Un talent est un talent peu importe son sexe. Il faut absolument travailler sur l’image des métiers ", insiste Bernard Clerfayt.

Quatre-vingt-huit pourcents d’entre eux sont inscrits chez Actiris depuis minimum 1 an. " Pratiquement 9 Bruxellois sur 10 qui choisissent une formation pour un métier en pénurie sont des chômeurs de longue durée. C’est un signal encourageant et l’obligation de formation pour les chercheurs d’emploi de longue durée viendra renforcer leur insertion socioprofessionnelle".

Bernard Clerfayt promet d’ailleurs pour la rentrée, plusieurs actions pour lutter contre les vacances d’emploi.

 

 

Métiers en pénurie: sujet JT 22/06/2022

Sur le même sujet

Métiers en pénurie : les centres de formation bruxellois en quête de stagiaires

Regions

Articles recommandés pour vous