RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Deux personnes sauvées de la noyade dans la Meuse par un couple de triathlètes

Nager dans la Meuse est interdit, sauf pour les membres du Club Namur Nage en Meuse, qui organise des séances d’entraînement le samedi matin à Jambes.
30 juil. 2022 à 12:38 - mise à jour 30 juil. 2022 à 15:27Temps de lecture1 min
Par Hugues Van Peel

Vous pensez vous baigner dans une rivière pour échapper à la chaleur de l’été ? Un incident survenu à Jambes très récemment doit inciter à la plus grande prudence.

Les faits se sont produits le 19 juillet, entre l’île Vas-t’y-Frotte et l’écluse de La Plante. Deux personnes se sont aventurées avec une bouée sur la Meuse et ont commencé à dériver. Elles ont alors agrippé le câble qui empêche les embarcations de s’approcher trop prêt de l’écluse et sont tombées dans l’eau. Elles ont été secourues par deux triathlètes du club de nage en Meuse qui assistaient à la scène.

"Comme on était là au bord de l’eau, on les a aidés avec notre équipement de triathlète, on a des bouées, explique Valérie. Sans risquer la nôtre, je pense qu’on leur a sauvé la vie. Si on n’était pas là, ils partaient vers l’écluse et ils ne savaient pas nager. Les personnes étaient avec leurs chaussures et leur sac à dos sur une embarcation sommaire, sans se rendre compte que la Meuse peut être dangereuse."

Nager dans la Meuse est interdit

Le courant et le débit de la Meuse peuvent effectivement être plus forts qu’il n’y paraît. Il faut aussi se méfier de la température de l'eau, de ce qui dort au fond du fleuve et des déchets qui affleurent, sans compter les intoxications éventuelles.

C’est pour ces raisons que nager dans le fleuve est interdit. Hormis à Jambes dans le cadre ultra-sécurisé du club de nage en eau libre où s’entraînent Valérie et son compagnon.

"Il y a deux sauveteurs, une dizaine de kayaks et un bateau qui est apte à rapidement charger une personne en difficulté pour la ramener au bord, explique Jean-Bernard, le responsable de la sécurité. Nous, on nage en toute sécurité. Mais en me promenant le long de la Meuse, je vois tous les jours des gens dans l’eau, sans gilet de sauvetage et sans aucune surveillance. C’est très dangereux. Une crampe ou un malaise, ça peut arriver à tout le monde. L’eau est un milieu hostile et s’il n’y a personne pour vous ramener en cas de problème, vous risquez la mort."

Malgré la chaleur, il vaut donc mieux résister à la tentation du plongeon. Un accident est si vite arrivé.

Sur le même sujet

Charleroi : un mort dans la carrière de Gralex et un disparu dans l’étang du Pircha

Belgique

Articles recommandés pour vous