RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Deux tempêtes en trois jours n’ont finalement guère perturbé Liège Airport

Le support d’une balise d’approche a cédé, sous le vent, à Bierset : sans conséquence
21 févr. 2022 à 15:55Temps de lecture1 min
Par Michel Grétry

Les infrastructures aéroportuaires n’ont pas trop souffert des tempêtes Eunice et Frankin : le bris d’un support de balise d’approche près de l’échangeur ouest, c’est le dégât le plus visible, et il n’a guère porté à conséquences. Les avions décollent et atterrissent contre le vent, et donc, ces vendredi, samedi et dimanche, dans le sens opposé, avec parfois des routes inhabituelles. Un gros-porteur de type Antonov a surpris les riverains, par sa trajectoire inattendue . Plusieurs appareils ont parfois dû s’y reprendre à deux ou trois reprises avant de réussir à se poser. Quelques-uns ont été "divertis", c’est-à-dire qu’ils auraient dû arriver ailleurs et qu’ils ont été détournés vers la région liégeoise.

Le maître-mot, c’est d’anticiper

Et d’arrimer solidement tout ce qui se trouve en bord de piste : les passerelles, les chariots, les escaliers. Pas question de prendre le risque qu’un objet heurte, même à faible vitesse, un avion qui devrait alors être immobilisé pendant le temps nécessaires à toute une série de vérifications minutieuses.

Rony Lamine, du centre des opérations de Liège AirPort

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Six interventions mineures en trois jours

Le respect strict de protocoles préventifs a probablement permis, cette fois encore, de limiter l’impact des événements climatiques. Comme l’explique David Matagne le chef du corps des pompiers casernés à Liège AirPort, "nous avons eu ce pylône d’approche couché par le vent, le bardage d’un des bâtiments qui a menacé de s’envoler, un mât d’éclairage qui a donné des signes de faiblesse, et il a fallu intervenir, comme sur un morceau de clôture, plié par les bourrasques".

David Matagne chef des pompiers de Liège AirPort

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le passage d'Eunice et Franklin n'est pas passé inaperçu, mais presque. 

Sur le même sujet

Tempêtes en Belgique : Pascal Mormal (IRM) et Marc Gilbert (pompiers) analysent ces trois jours de rafales

Belgique

Articles recommandés pour vous