RTBFPasser au contenu
Rechercher

Diables Rouges

Diables Rouges - De Bruyne : "C’est notre troisième Coupe du Monde, dans une carrière c’est beaucoup"

14 nov. 2021 à 08:26Temps de lecture2 min
Par Jérôme Jordens avec Pierre Deprez

La Belgique s'est imposée ce samedi face à l'Estonie et a validé son ticket pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Une rencontre qui a vu un Kevin De Bruyne éblouissant et auteur d'une belle passe décisive pour Thorgan Hazard. Un assist qui fera du bien au milieu de terrain qui n'en compte encore aucun cette saison en Premier League avec Manchester City. Mais le Diable Rouge n'est pas inquiet de cette statistique et n'a pas vécu cette passe décisive différemment des autres : "C’est le quatrième pour l’équipe nationale cette année. Ce n’est pas spécial. On a joué un bon match. On mérite de gagner plus largement mais à la fin, 3-1 ce n’est pas mal. On est qualifié pour le Qatar, c’est le plus important".

Qualifiés pour leur cinquième grand tournoi consécutif, les Diables ont sans doute un peu moins fêter celui-ci, d'autant plus qu'il reste encore une rencontre face au pays de Galles à disputer mardi : "Peut-être qu’il y a un peu moins la fête mais tu dois être très content avec ce qu’il se passe aujourd’hui. C’est la troisième fois qu’on va à une Coupe du Monde et dans la carrière d’un footballeur c’est beaucoup. Je pense qu’on doit en profiter. On joue beaucoup de matchs et parfois tu oublies un peu d’être content sur le moment. A la fin du compte c’est un truc spécial".

Moins en vue en ce début de saison après sa blessure à la cheville, Kevin De Bruyne semble revenir tout doucement à son meilleur niveau et a encore une fois fait profiter le Stade Roi Baudouin de sa magnifique patte droite : "J’ai essayé de faire mon boulot. Ça a très bien commencé. C’est difficile de jouer contre eux. Ils jouent à cinq derrière et trois au milieu donc il y a toujours huit joueurs derrière le ballon et même les attaquants jouaient sur Axel et moi. Je pense qu’on a essayé de créer beaucoup d’occasions. Quand je commence un match, je veux le gagner, même contre l’Estonie ou les autres. C’est mon boulot d’aller jusqu’à 100%".

Positionné un peu plus bas sur l'échiquier, le Cityzen a été le maître de l'entrejeu et a montrer toutes ses qualités, tant dans le jeu court que dans le jeu long. Un positionnement qui ne l'a pas dérangé : "Je pense que j’ai déjà beaucoup à cette position avec Martinez. Ce n’est rien de spécial. Je jouais avec Axel derrière Hans".

Une chose est sûre, un De Bruyne à ce niveau, c'est l'assurance de passer un bon moment et d'en prendre plein les yeux.

Articles recommandés pour vous