Diables Rouges

Diables Rouges - Kevin De Bruyne : "J’ai confiance en Eden Hazard, il peut encore faire des différences"

Temps de lecture
Par Jérôme Jordens avec Pierre Deprez

A la veille du match des Diables Rouges face à l’Estonie Kevin De Bruyne était présent en conférence de presse. Le joueur de Manchester City est revenu sur son début de saison, sa place chez les Diables mais aussi la situation d’Eden Hazard.

Souvent alignés avec Romelu Lukaku, les deux ont joué 65 fois ensemble, Kevin De Bruyne sera cette fois privé de l’attaquant de Chelsea, blessé. Un attaquant que le joueur de City trouve facilement et à qui il a souvent donné la dernière passe.

S’il a l’assist facile avec les Diables, Kevin De Bruyne n’a pas encore réalisé la moindre passe décisive en Premier League cette saison. Une situation qui ne l’inquiète pas du tout : "Ce sont des phases. Le début de saison a été un peu compliqué. Je suis revenu de blessure, j’ai moins joué, je me sens un peu moins en forme. Mais cela dépend de beaucoup de choses. Contre Brighton et United j’ai créé 8-9 occasions mais ça n’est pas rentré. La saison dernière, les buts rentraient peut-être plus facilement. Je ne suis pas trop inquiet à ce propos".

Il faut dire que le milieu de terrain n’a pas débuté la saison de la meilleure des façons. Blessé à l’Euro face au Portugal, il avait forcé sur sa cheville lors du quart de finale face à l’Italie avant de partir en vacances pour se ressourcer. Mais sa cheville a eu du mal à s’en remettre : "J’ai joué la fin de l’Euro avec une grosse douleur à la cheville et puis je suis parti trois semaines en vacances. Après une semaine, j’avais encore très mal à la cheville. Je n’ai pas eu de repos mental ni physique. J’ai dû toujours faire attention à cette cheville. Maintenant je me sens bien, je m’entraîne bien donc c’est très bien".

L’affiche de ce samedi face à l’Estonie n’est sans doute pas la plus sexy de la carrière de KDB mais il ne prendra sûrement pas cette rencontre à la légère : "Je ne trouve pas ça difficile personnellement. Il y a évidemment des tops matchs qui sont plus spéciaux mais il faut gagner tous les matchs. Ici, nous devons encore nous qualifier pour le Qatar et c’est tout ce à quoi je pense".

Il y a huit ans, la Belgique se qualifiait pour la première depuis 15 ans à un grand tournoi en validant son ticket pour le Brésil, s’en était suivie une grande fête au Stade Roi Baudouin. En cas de victoire face à l’Estonie, les Diables valideraient leur ticket pour un cinquième grand tournoi consécutif et même si cela semble être devenu une formalité, De Bruyne ne veut pas sous-estimer cet accomplissement : "Je pense que ce n’est pas la même chose que la première fois mais à chaque fois que nous nous qualifions, nous devons voir ça comme une belle chose. C’est important de continuer à garder cette régularité dans la qualification. C’est toujours une fierté de représenter le pays. Certes, la Nations League était une déception mais on mérite de fêter une potentielle qualification".

Toujours qualifiés mais jamais vainqueur, les Diables courent toujours après un grand trophée et pour ce faire, certains pensent qu’il faudrait apporter des modifications à la tactique, mais pour le Cityzen, il est important que le groupe reste derrière le coach et continue de croire en ses principes : "Ce n’est pas à moi de décider. C’est l’entraîneur avec sa vision. Je pense qu’elle va rester la même. Nous comme joueurs, nous devons suivre la philosophie. Tu perds parfois un match mais ça ne veut pas dire que tu dois changer la philosophie que tu as depuis 5-6 ans. Parfois, tu veux changer quelques détails mais c’est impossible de changer toute la structure".

Kevin De Bruyne est ensuite revenu sur les problèmes que rencontre actuellement Eden Hazard au Real Madrid. Si pour la première fois depuis longtemps son corps semble lui laisser un peu de répit, Carlo Ancelotti l’a placé sur le banc et son temps de jeu ne fait que diminuer. Pour De Bruyne, le capitaine des Diables a encore les capacités pour rebondir et redevenir le joueur que tout le monde connaît : "Ce n’est jamais bien de voir un équipier dans une situation comme ça. C’est la première fois pour Eden qu’il est dans une situation où il ne joue pas beaucoup. Il a eu beaucoup de blessures mais je pense que le joueur qu’il est peut encore faire des différences. J’ai confiance en Eden. Avec le niveau qu’il a, il peut encore faire des différences. Ce sera à lui de voir s’il veut rester à Madrid pour se battre pour sa place ou s’il veut partir".

Beaucoup de jeunes ont intégré le noyau, de quoi donner un coup de vieux à KDB. "Ca me donne l'impression d'être plus âgé ! J'ai commencé en 2010, j'étais le plus jeune. Onze ans plus tard, c'est normal que je sois parmi les plus âgés. Je dois les aider et les encadrer. Ils prendront leurs responsabilités dans quelques années. Ils ont beaucoup de qualités. Les plus anciens ne sont pas spécialement plus matures, on peut avoir 18 ou 20 ans dans nos têtes !".

Un duo Hazard – De Bruyne en pleine possession de ses moyens semblent de tous les cas nécessaire pour espérer voir briller les Diables en 2022 au Qatar.

Kevin De Bruyne pense que l'on peut encore revoir le grand Eden Hazard.
Kevin De Bruyne pense que l'on peut encore revoir le grand Eden Hazard. © Tous droits réservés

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous