Liga - Football

Diables rouges – Liga – Yannick Carrasco : "J’ai eu de la chance avec le lockdown quand je suis revenu à l’Atletico Madrid"

La barre des 200 est dépassée. Yannick Carrasco a désormais plus de 200 rencontres avec l’Atletico Madrid dans les jambes. Pour marquer le coup, le Diable rouge a accordé une interview à la Liga où il évoque son histoire d’amour avec le club madrilène.

L’histoire de Carrasco avec les Colchoneros remonte au 10 juillet 2015 lorsqu’il est débarqué de Monaco pour 15M€ après un peu plus de 100 rencontres sous le maillot monégasque. "Le jour où j’ai signé à l’Atletico est un jour important dans ma carrière puisque c’est un moment qui m’a permis de grandir en tant que joueur. J’étais jeune, je venais de Monaco et c’était une fierté de revêtir ce maillot.", raconte le Diable rouge.

Que ce soit lors de sa première expérience à Madrid ou depuis son retour, Carrasco n’a connu que Diego Simeone comme entraîneur dans la capitale espagnole. El Cholo a forcément une place particulière dans la carrière du Bruxellois. "J’ai une très bonne relation avec l’entraîneur. Quand je suis arrivé, j’étais très jeune alors il m’a aidé à grandir comme footballeur et en tant personne. Il a un caractère fort, comme moi mais j’aime ça parce que, comme entre un père et son fils, il y a toujours des discussions et des tensions mais à la fin, il veut m’aider et je veux l’aider lui et le club. Nous sommes ce que nous voulons et où nous allons, c’est pour cela que nous nous battons ensemble.", explique-t-il.

En février 2018, le Diable rouge a surpris tout le monde en quittant l’un des plus grands clubs du continent pour rejoindre la Chine et le Dalian Yifang. Un choix que le principal intéressé ne regrette pas et qui l’a fait grandir. "Je devais changer un petit peu, voir d’autres choses. Quand tu es dans une telle situation de confort comme en Europe, chaque détail t’énerve. Je suis parti en Chine et c’était quelque chose de différent. Cela m’a fait grandir, je suis devenu plus mature dans ma vie et je suis revenu en sachant la chance que j’avais en Europe."

Au bout de deux ans dans l’Empire du Milieu, Carrasco est revenu à l’Atletico pour un prêt d’une demi-saison, une opportunité pour montrer qu’il n’avait rien perdu de son talent après deux ans passé loin des radars. "C’était un prêt de six mois avec une pression différente car tu ne peux pas échouer. Tu dois prouver parce que les gens disent que tu es parti en Chine pendant deux ans et ne savent pas dans quel esprit tu reviens. J’ai eu de la chance parce qu’après mon départ de Chine, j’ai eu deux mois de vacances. Je devais retrouver le rythme des entraînements avec l’équipe et des matches après deux mois d’arrêt donc c’était un peu compliqué. Puis, le lockdown est arrivé, tout le monde est reparti de zéro. On a dû beaucoup travailler et j’étais très bien physiquement quand je suis revenu."

Finalement racheté par le club madrilène, l’ailier en est désormais à 205 rencontres sous le maillot des Colchoneros, une statistique qui ne peut que forcer le respect dans un si grand club. "C’est une fierté mais j’espère qu’il y aura encore plus de matches. Je suis content d’entrer dans l’histoire du club comme une légende mais je veux continuer à grandir et jouer encore plus de matches avec l’Atletico."

Sous contrat jusqu’en juin 2024, Carrasco semble loin d’en avoir fini avec les Matelassiers. Indispensable pilier du club, le Belge devrait faire profiter le Wanda Metropolitano de ses courses et de ses dribbles encore quelque temps. Pour le plus grand bonheur des amoureux du football.

Le Diable rouge Yannick Carrasco est devenu une légende à l’Atlético.
Le Diable rouge Yannick Carrasco est devenu une légende à l’Atlético. © AFP

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous