Diables Rouges

Diables Rouges – Martinez : "Être numéro 1 mondial a été une période fantastique mais nous voulons devenir champions du monde"

16 nov. 2021 à 23:19Temps de lecture3 min
Par Jérôme Jordens avec Pierre Deprez

Les Diables Rouges, déjà qualifiés, ont partagé l’enjeu sur la pelouse du pays de Galles pour leur dernier match de qualification pour la Coupe du Monde 2022. Roberto Martinez a eu l’occasion de donner du temps de jeu aux jeunes moins expérimentés et a offert leur première sélection à Theate et Vanzeir.

Si les Diables ne terminent pas leur campagne qualificative par une victoire, Roberto Martinez était tout de même satisfait de la prestation de ses joueurs comme il l’a expliqué à Pierre Deprez : "Nous voulions gagner mais nous voulions gagner grâce à notre performance et notre performance était bonne. Je suis fier de voir autant de joueurs inexpérimentés capables de s’adapter. Nous avons montré beaucoup de courage dans une atmosphère hostile. Le problème est notre but encaissé parce que nous n’avons pas contrôlé la situation dans notre rectangle. Mais c’est pour cela que nous jouons ce type de matchs. A part ça, la performance était vraiment bonne. Nous n’avons jamais laissé notre personnalité de côté. Nous avons joué sous pression. Entre les deux rectangles nous avons été vraiment bons mais il nous a manqué un petit quelque chose dans le dernier geste. Je suis content que nous avons terminé ces qualifications invaincus. Nous sommes sur une série de 25 victoires et 3 nuls sur les trois dernières campagnes de qualification. Aujourd’hui, nous avons un groupe de jeunes joueurs qui a montré que le futur du football belge est brillant".

Le sélectionneur national a tout de même vu une différence de niveau entre la première et la deuxième période : "Le tempo était un peu plus bas. Physiquement, ça a peut-être un peu pêché chez certains joueurs. Mais c’est aussi à cause de l’autre équipe. A domicile, avec leur public ils ont mis un peu plus d’intensité. Mais je pense qu’on a bien fini et que les joueurs qui sont montés ont amené quelque chose. Mais c’est compréhensible, c’était le deuxième match en quatre jours pour certains. Le tempo peut retomber un peu. Mais nous tirons plus de positif que de négatif de ce match".

Le technicien espagnol a tout de même apprécié l’attitude globale de ses joueurs : "Nous avons vraiment été une équipe. Quand vous voyez le nombre de changements et de nouveau, avec notamment Arthur, Charles, ils se sont très bien adaptés. Dante est bien monté aussi. La performance de Vanaken, de De Bruyne, qui a vraiment fait une prestation de capitaine. Je peux continuer. Koen Casteels répond toujours présent, on a eu besoin de lui dans les cinq dernières minutes du match. Dedryck Boyata, qui a été recousu, et qui gagne tous les duels aériens. Individuellement, je peux féliciter tout le monde et nous avons vraiment joué en équipe. C’est dommage de ne pas avoir pu garder de clean-sheet".

Il est également revenu sur la prestation des nouveaux venus, qui lui ont fait bonne impression : "Je pense que c’est clair qu’ils sont prêts. Charles, la manière dont il se retourne, les courses qu’il fait, le lien qu’il a avec Hans, Kevin et Axel au milieu est vraiment spécial. Je pense qu’ils vont compliquer mes choix pour le Qatar. Il y a probablement 42 joueurs qui sont en compétition et travaillent dur. C’est une bonne position pour eux même s’ils sont encore très jeunes. Charles et Arthur pourraient encore jouer avec les U21 donc nous allons prendre le temps et être sûr qu’ils passent par cette phase de développement. Mais vous pouvez voir aujourd’hui qu’ils sont prêts à pousser pour cette position".

La "mauvaise" nouvelle de la soirée est que la Belgique pourrait perdre sa place de numéro 1 mondial au classement FIFA en cas de victoire du Brésil face à l’Argentine. Mais la situation n’inquiète pas Roberto Martinez qui a d’autres objectifs en tête : "Ce n’est pas grave si le Brésil nous dépasse. L’information importante c’est le nombre de temps que nous avons passé en tant que numéro 1. Ça va forcément arriver parce que la CONMEBOL a plus de matchs que nous en janvier donc si ce n’est pas le cas maintenant, ça arrivera en janvier. Le but pour nous a changé. Le but est d’aller à la Coupe du Monde dans la meilleure forme possible. Nous voulons devenir champions du monde. Être numéro 1 mondial, ça a été une période fantastique. Nous sommes la troisième équipe à être resté le plus longtemps numéro 1 mais ce serait petit bras de ne penser qu’à être numéro 1 mondial le plus longtemps possible et de ne pas développer nos joueurs et créer une équipe compétitive pour être le plus prêt possible à la Coupe du Monde".

Une chose est sûre, Roberto Martinez a rarement affiché de façon aussi franche sa volonté de remporter un trophée avec les Diables Rouges.

Articles recommandés pour vous