RTBFPasser au contenu
Rechercher

iXPé

Diablo Immortal : il dépense 15.000€ in-game et finit par supprimer son compte

21 juin 2022 à 11:48Temps de lecture2 min
Par Marine Stroili

Le streameur Quin a dépensé 25.165 $ néo-zélandais, soit pour être totalement exact, 15.165€ en microtransactions dans Diablo Immortal, il y a quelques jours. Le but ? Trouver une gemme 5 étoiles (un item extrêmement rare) à travers le système de loot boxes aléatoires mais pas que…

Quin voulait surtout montrer à quel point le système de pay-to-win, promu par Blizzard, était une absurdité. En effet, de plus en plus de joueurs du MMO mobile sentent leur portefeuille mincir à vue d’œil : des sommes astronomiques sont dépensées tous les jours afin d’obtenir des items très rares via les loot boxes. On parle de 100.000€ en moyenne par joueur (sans pour autant recevoir les items rares).

Loading...

Après avoir atteint son objectif, le streameur néo-zélandais a non seulement décidé de supprimer son compte du jeu mais a surtout offert une myriade de noms d’oiseaux envers Diablo Immortal et Blizzard. Compte-t-il demander un remboursement ou non ?

Ce serait peu probable. Surtout si le message que Quin a voulu faire passer était de démontrer que le jeu, qui se veut un free-to-play… est en réalité un pay-to-win.

Tu critiques, mais tu cliques

Alors, oui, le système économique de Diablo Immortal est douteux et fait parler de lui (péjorativement). Sorti il y a 20 jours, le jeu s’est surtout targué, avant d’être disponible, d'être un free-to-play et cross-platform (Android, iOS et PC). Les joueurs ont vite déchanté et ont vivement critiqué ce pay-to-win déguisé en agneau tout mignon. On rappelle à l'occasion que le jeu n'est pas disponible chez nous justement à cause de l'existence de loot boxes aléatoires.

Et pourtant, en essuyant de vives critiques, le jeu fonctionne. En deux semaines, Diablo Immortal a généré 24 millions de dollars de recettes, justement grâce à ces microtransactions. Même si la démarche de Quin était de démontrer que le système économique du jeu n’était pas le meilleur, il a participé malgré lui à l’enrichissement d’un studio et de son jeu. Sacré paradoxe.

L'argent, les nerds et la guerre

Le pay-to-win, ça ne date pas d'hier avec Diablo Immortal. Et ça fait encore débat dans la communauté des gamers. À quoi bon payer pour tenter d'obtenir (car, oui, le 100% n'est pas assuré) un item, du stuff, un personnage, etc. ?

Si la législation belge a décidé soit d'interdire l'entièreté d'un jeu vidéo sur notre territoire, soit d'exiger du studio une version sans loot boxes de son jeu, c'est surtout pour protéger les mineurs (et le portefeuille de leurs parents). Mais ce serait réducteur de ne prévoir cette loi que pour les plus jeunes, quand on voit, comme expliqué plus haut, que des joueurs adultes américains peuvent dépenser jusqu'à 100.000$ en moyenne sur Diablo Immortal. Et cela vaut également pour d'autre jeux à lootboxes, ou gacha, comme Genshin Impact ou encore Lost Ark.

Dire "c'était mieux avant" de la situation économique actuelle du jeu vidéo, c'est assez facile. Cela dit, on est en droit de se sentir nostalgique de l'époque où l'achat d'un jeu... contenait l'entièreté du jeu. 

 

Sur le même sujet

Star Wars : Knights of the Old Republic II sur Switch est victime d’un bug qui rend le jeu impossible à terminer

Jeux vidéo

Xbox : Microsoft touché par une pénurie de manettes

Jeux vidéo

Articles recommandés pour vous