Icône représentant un article audio.

Travelling

"Diamants sur canapé", le film qui fit d’Audrey Hepburn une icône du cinéma

Travelling

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

23 août 2022 à 09:13Temps de lecture1 min
Par RTBF La Première/Catherine FATTEBERT

Une longue robe noire, un chignon relevé, un long porte-cigarettes, une taille de brindille et le regard pétillant, on pense tout de suite à la silhouette longiligne d’Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé, Breakfast at Tiffany’s. C’est l’une des silhouettes les plus célèbres du cinéma, créée par le couturier français Hubert de Givenchy. Elle figure dans le film de Blake Edwards sorti en 1961, adapté d’une nouvelle de Truman Capote.

Dans Diamants sur Canapé, on retrouve évidemment Audrey Hepburn, splendide et mutine, mais aussi George Peppard, Mickey Rooney, Patricia Neal, et un chat, cabotin comme pas deux. L’histoire est celle d’une coureuse de millionnaires, Holly Golightly, et de son voisin Paul Varjak, un écrivain gigolo, qui vont, après bien des péripéties, tomber amoureux.

Breakfast At Tiffany’s – 1961
Breakfast At Tiffany’s – 1961 © Getty Images/Donaldson Collection

Travelling revient, en archives et en anecdotes, sur cette histoire qui, sous le vernis et la comédie, cache une vraie désespérance. C’est normal, c’est du Blake Edwards et rien n’est rose pour lui, à part peut-être sa Panthère, qu’il tournera juste après. Le film, par son propos, par sa comédienne principale, par sa musique, et par son iconographie, entre dans la légende du cinéma et lance l’ère des femmes libérées.

On apprend notamment que le personnage devait, à la base, être incarné à l’écran par le sex-symbol ultime de ces années 60, Marilyn Monroe. Truman Capote a d’ailleurs écrit son histoire en pensant à Marilyn. Mais le choix de la Paramount va se porter sur Audrey Hepburn. Truman Capote ne comprendra pas ce choix et reniera le film.

Audrey Hepburn, auréolée d’un Oscar pour "Vacances romaines" et de sa nomination pour "Sabrina", incarne la grâce et une tout autre féminité que celle de Marilyn Monroe. Elle est la femme des années 60, et non plus celle, pulpeuse, des années 50.

Loading...

Sur le même sujet

"Citizen Kane", le meilleur film de tous les temps ?

Travelling

Dans les coulisses du film Les Oiseaux, d’Alfred Hitchcock

Travelling

Articles recommandés pour vous