Journal du classique

Diede Verpoest et Chloé Phelps, lauréats du Prix Georges Octors, couronnés lors d’une cérémonie d’hommage au chef d’orchestre

Le violoniste et chef d’orchestre Georges Octors.

© © Tous droits réservés

18 oct. 2021 à 14:10Temps de lecture1 min
Par Antoine Danhier

Ce mercredi 20 octobre, la Salle Gothique de l’Hôtel de ville de Bruxelles sera le théâtre d’un vibrant hommage au grand violoniste et chef d’orchestre belge d’origine congolaise Georges Octors, décédé le 18 juin 2020. Les lauréats de la seconde édition du Prix Georges Octors, créé l’an dernier, recevront leurs prix dans le cadre de la même cérémonie, qui sera agrémentée d’intermèdes musicaux.

Violoniste virtuose et chef d’orchestre à la renommée internationale, Georges Octors, né à Gamboni au Congo belge, a durablement marqué la scène musicale belge. Directeur musical de l’Orchestre National de Belgique, il est connu pour avoir été pendant longtemps le chef d’orchestre des épreuves finales du Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique (CMIREB). Décrit comme humble et philanthrope, digne et toujours drapé d’un calme olympien, il a dirigé maints orchestres dans le courant de sa carrière, tant en Belgique qu’à l’international, notamment aux États-Unis, en Russie, en Corée du Sud ou encore aux Pays-Bas.

Suite à son décès survenu le 18 juin 2020 à l’âge de 97 ans, un prix a été mis en place à l’initiative de la Ville de Bruxelles pour lui rendre hommage, afin de récompenser chaque année un étudiant de chacune des deux grandes institutions d’études musicales bruxelloises, le Conservatoire Royal de Bruxelles et le Koninklijke Conservatorium Brussel. Les lauréats sont sélectionnés par les professeurs des deux Conservatoires Royaux. Cette année, c’est Chloé Phelps et Diede Verpoest qui ont été choisis à l’unanimité et qui succèdent aux gagnantes de l’an dernier, Kaja Nowak et Natalia Hernantes.

La cérémonie de remise des prix, qui se tiendra ce mercredi 20 octobre dans la Salle Gothique de l’Hôtel de ville de Bruxelles, avant de se clôturer par une réception, sera l’occasion d’une commémoration en l’honneur de Georges Octors et de divers témoignages entrecoupés d’intermèdes musicaux, assurés notamment par la pianiste Éliane Reyes et par Amia Janicki et Léon Blekh, violonistes de la Chapelle Musicale Reine Élisabeth.

Loading...

Sur le même sujet

Des manuscrits musicaux de Philippe Boesmans vendus aux enchères et bientôt conservés à la Bibliothèque royale de Belgique

Journal du classique

Eugène Ysaÿe, "le roi du violon" qui fit la gloire de l’école franco-belge

Journal du classique

Articles recommandés pour vous