RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Dieu et la parité entre le dollar et l’euro

Chronique Economique

Vers la parité Euro-Dollar...

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

Et si nous parlions de parité aujourd’hui ? Pas de la parité entre les sexes, ça tout le monde la souhaite et la désire. Non, c’est de la parité entre l’euro et le dollar.

Nous approchons de la parité entre ces deux monnaies, mais il n’est pas du tout clair que la parité soit vraiment désirée. Et sans doute pas en zone euro en tout cas. Pourtant, c’est le constat en ce début de mois de mai : l’euro est quasiment à parité avec le dollar. C’est quelque chose qu’on n’a plus vu depuis environ 20 ans.

Soyons clairs, si parité il y a, c’est moins parce que l’euro s’est affaibli face au dollar que l’inverse. En effet, comme la banque centrale américaine a décidé depuis quelque temps de lutter contre l’inflation aux États-Unis, les investisseurs ont anticipé la remontée des taux d’intérêt et donc il y a eu un afflux d’argent qui est parti aux États-Unis. Attirée par des taux d’intérêt plus élevés, cette masse d’argent, cette masse de capitaux frais, a mécaniquement fait remonter le billet vert. Il faut dire que le dollar a augmenté non seulement face à l’euro, mais à l’égard de quasi toutes les grandes monnaies. Ce qui montre qu’en cas de crise, le dollar reste la monnaie refuge suprême. D’ailleurs, à propos de conflit, les investisseurs ont bien compris que l’invasion en Ukraine affaiblit surtout l’Europe sur le plan économique. Et ça, ça renforce bien entendu encore plus l’attrait du dollar.

Voilà pour les explications de la parité entre le dollar et l’euro, mais maintenant que le constat est établi, reste à savoir si cette parité entre les deux plus grandes monnaies du monde est une bonne ou mauvaise chose ?

Sur le même sujet

Elon Musk : arrêtez le télétravail, SVP, ou démissionnez !

Chronique Économique

Embargo sur le pétrole : se faire mal pour faire mal à la Russie

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous