Icône représentant un article video.

Belgique

Difficultés de réinsertion des détenus : "On va retourner en prison, on y était mieux"

Prisons : les difficultés à la sortie pour les détenus

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 août 2022 à 14:37Temps de lecture3 min
Par Lauren Cornet, sur base d'un sujet de Danielle Welter

Les détenus qui sortent de prison vivent un véritable parcours semé d’embûches. Entre les problèmes administratifs et financiers, il est très compliqué de se refaire une place dans notre société. Ce mercredi, l’asbl 'Le Passage' qui les encadre, interpelle les politiques pour améliorer les conditions de sortie.

On va retourner en prison, on y était mieux !

Pour cet ancien détenu, si on est jamais prêt pour rentrer en prison, on n’est pas prêt pour en sortir non plus. Cela fait six mois qu’il est sorti et qu’il galère pour retrouver un semblant de vie normale. "Je ne parviens pas à me réinsérer psychologiquement et socialement", ajoute-t-il. "Il y a tellement de choses à faire, qu’à un moment donné on se dit : On va retourner en prison, on y était mieux. C’est fou de se dire ça".

Le principal obstacle, c’est l’aspect administratif. Il a fallu un mois à cet ancien détenu pour obtenir une nouvelle carte d’identité. L’absence de carte rend les démarches beaucoup plus compliquées comme, par exemple, l’accès à un téléphone ou à une mutuelle.

L’asbl 'Le Passage' lui a trouvé un logement provisoire et l’aide dans ses formalités. Il espère à présent trouver une formation au plus vite pour décrocher un emploi.

La présidente de l’asbl, Pascaline de Meeus, réclame une prise de conscience : "il faut éviter à tout prix que les prisons se remplissent, notamment avec les récidives".

Sans aide extérieure, près d’un détenu sur deux retourne en prison

Sur le même sujet

Libération sans conditions de Michelle Martin : les familles des victimes réagissent

Belgique

Michelle Martin sera libre ce vendredi : "On a intérêt à l’aider à se réinsérer"

Belgique

Articles recommandés pour vous