Regions Liège

Difficultés pour la mission Groenland de l'ULiège mais tout n'est pas perdu

Le voilier de l'expédition est arrivé au Groenland

© Michael Fonder

17 août 2020 à 09:25 - mise à jour 17 août 2020 à 09:25Temps de lecture1 min
Par Olivier Thunus

Deux vents de grande intensité se rejoignent-ils à la pointe sud du Groenland ? C’est ce que pensent des chercheurs de l’Université de Liège. Ils ont mis sur pied une expédition pour installer sur place des stations météo permettant de confirmer leur hypothèse. Mais tout ne se passe pas comme prévu.

L’objectif de l’expédition est simple : "installer des stations météo à des endroits fort venteux, pour vérifier que réellement il y a bien beaucoup de vent là-bas. Ce sont des zones où on pourrait alors installer de grands champs d’éoliennes", explique Xavier Fettweis, chercheur à l’origine de la mission.

Des champs de plusieurs milliers d’éoliennes qui pourraient fournir une très importante quantité d’électricité verte à l’Europe, de quoi remplacer de nombreuses centrales nucléaires. Mais c’était sans compter, ici aussi, avec la crise du coronavirus.

Les stations météo fabriquées en Finlande ont été livrées au Danemark avec un gros retard. Un jour après le départ du bateau devant les emmener au Groenland. Un autre bateau partira donc, mais le 19 août seulement, pour arriver sur place le 5 septembre. Or c’est l’équipage d’un voilier belge qui doit installer les stations. Et le voilier doit partir le 10 septembre au plus tard s’il veut éviter les grandes tempêtes de l’Atlantique. Un délai très juste, mais tout n’est pas perdu : "S’il y a du retard avec le bateau et dans la livraison des stations météo, le voilier partira plus tôt. S’il est parti à ce moment-là, on a un chercheur à bord et la solution serait de laisser ce chercheur sur place. Damien Ernst et moi partirions alors pour le Groenland. On louerait un bateau à moteur et on irait nous-mêmes installer les stations météo", tempère Xavier Fettweis. 

Le voilier à son arrivée au Groenland
Le voilier à son arrivée au Groenland © Michael Fonder

Articles recommandés pour vous