Régions Brabant wallon

"Dimmer" l’éclairage public au lieu de le couper complètement : la ville de Wavre étend l’expérience à tout son territoire

A Wavre, l’éclairage public n’est pas éteint entre minuit et 5 heures du matin, mais fortement atténué

© GettyImages

Couper l’éclairage entre minuit et cinq heures du matin pour faire des économies sur leur facture d’électricité, c’est la mesure qu’ont adoptée de 164 communes wallonnes depuis le premier novembre ou le premier décembre dernier.
A Wavre, on a testé une autre formule : le dimming, ou l’atténuation progressive de la puissance de l’éclairage public. Autrement dit : on ne coupe pas complètement la lumière, mais on garde un minimum de luminosité. C’est possible parce que la ville dispose de son propre réseau, le Réseau d’énergies de Wavre (REW), et qu’elle a renouvelé il y a quelques années son parc de réverbères : un éclairage LED avec cette option de dimming. "Nous avons opté pour cette solution suite à un test effectué en 2014 dans un quartier de Wavre, en ayant comme perspective de faire des économies d’énergie mais aussi d’adapter l’éclairage en fonction des besoins, rue par rue, quartier par quartier, indique Roger le Bussy, directeur du REW. Nous avons demandé au constructeur d’installer un connecteur qui permet de gérer ces luminaires à distance". Un investissement d’environ 15% de plus qu’un équipement classique.
 

Des tests concluants

Des tests ont été réalisés dans trois quartiers de Wavre fin 2022. L’éclairage y a été maintenu à 100% jusqu’à 22 heures, diminué à 80% entre 22 heures et minuit et à 40% entre minuit et 6 heures du matin. Questionnés par le REW, les habitants de ce quartier n’ont pas fait part d’une augmentation de l’insécurité ni du sentiment d’insécurité aux heures où l’éclairage était atténué. Le test a également permis de réaliser une importante économie d’énergie. "Nos collègues de la distribution, lorsqu’ils effectuent une coupure entre minuit et 5 heures du matin, font 40% d’économie. Tandis que de notre côté, en conservant un éclairage en voirie, on arrive à une économie de 60-65%", affirme le directeur du REW.

D’ici fin janvier

Au vu de ce résultat, depuis le début du mois, le dispositif est donc progressivement étendu à tout le territoire. "Nous avons reçu le feu vert du collège communal fin décembre, poursuit Roger le Bussy. Nous commençons donc à l’implémenter, mais quartier par quartier. En ce moment, cela touche donc 1000 points lumineux sur les 5000 du parc de Wavre. D’ici la fin du mois, ils auront tous reçu leur programme". Cela concerne tout le territoire de Wavre, y compris Limal et Bierges. Seuls certains points lumineux seront maintenus à leur puissance maximale d’éclairage, à la demande de la police : les principales voiries d’accès, les zones accidentogènes, les gares, les zones couvertes par des caméras de surveillance et les lieux où le taux de criminalité est plus important.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous