Regions Namur

Dinant en affaires courantes : il n’y a plus d’échevin du tourisme depuis 7 mois

© Maison du tourisme Vallée de la Meuse – Dinant

Depuis la démission d’Axel Tixhon et la prestation de serment du nouveau bourgmestre Thierry Bodlet, lâché par le PS, le collège communal de Dinant ne dispose plus de la majorité. Il est en affaires courantes. Certaines compétences importantes ont été vaguement redistribuées. Mais le tourisme, le commerce ou la culture ne disposent plus d’un échevin dédié.

Au pays d’Adolphe Sax, le tourisme passe au second plan ?

Alors que la saison touristique redémarre, Dinant se prépare, comme chaque printemps, à retrouver les touristes, toujours très nombreux dans la cité d’Adolphe Sax. La cité mosane, dominée par sa citadelle militaire, reste une destination très prisée des voyageurs. Pourtant, depuis sept mois, il n’y a plus d’échevin du tourisme.

"Je crois que Dinant a le tourisme dans la peau et il est essentiel d’avoir, à la ville, un interlocuteur", explique Christophe Tummerelle. "C’est un problème. La saison touristique qui redémarre aurait dû se préparer bien avant. Il est essentiel qu’un nouvel échevin soit désigné", plaide le conseiller communal (LDB), membre de l’opposition.

Le syndicat d'initiative, lors de son dernier conseil d'administration aurait déplorer la situation. COntacté par nos soins, le président ne souhaite pas prendre parti. 

Conséquence d’une impasse politique

D’après nos informations, les tractations entamées il y a plusieurs mois pour former une majorité plus solide, autour de Thierry Bodlet, patinent. D’ailleurs, le bourgmestre refuse de faire le moindre commentaire sur le sujet.

Ce qui n’est pas le cas du premier échevin : "j’assure la supervision du syndicat d’initiative mais c’est tout à fait provisoire", précise Robert Closset. "Vous savez, ça fait des années qu’on n'a pas de directeur général à la commune et ça ne nous empêche pas de travailler", souligne le mandataire.

Le PS pourrait-il revenir dans la danse ?

D’après l’opposition, les discussions entre LDB et la liste de Thierry Bodlet sont au point mort. "Nous avons une majorité minoritaire. Ils ne sont plus que 10 sur 23 conseillers communaux. Ils ne savent plus rien décider notamment pour des investissements importants. Manifestement, les discussions sont à l’arrêt", confirme Christophe Tummerelle.

Le son de cloche est un peu différent du côté de Robert Closset. Le numéro deux du collège évoque une possible sortie de crise : "vous savez que le PS avait quitté le navire. Mais il semble que les deux nouveaux conseillers communaux socialistes seraient prêts à discuter pour rentrer dans une majorité", lâche l’échevin des travaux.

Selon Robert Closset, pas question de poursuivre en affaires courantes jusqu’en 2024. Une solution pourrait être trouvée dans les prochaines semaines, assure l'échevin. 

Sur le même sujet

Dinant: Axel Tixhon, l'homme qui a déboulonné l'indéboulonnable Richard Fournaux

Articles recommandés pour vous