Monde Asie

Diplomatie : la Chine réclame l'annulation d'une réunion sur les Ouïghours

Xi Jinping

© AFP or licensors

10 mai 2021 à 21:31Temps de lecture1 min
Par AFP

La Chine a réclamé ce lundi aux Etats-Unis, à l'Allemagne et au Royaume-Uni d'annuler une visioconférence prévue mercredi sur la répression de la minorité musulmane des Ouïghours dans la région du Xinjiang, et appelé les membres de l'ONU à ne pas y participer.

"Cet événement est fondé sur de purs mensonges et des préjugés politiques", a dénoncé dans un communiqué la mission diplomatique chinoise auprès des Nations unies. Pékin "exhorte les co-organisateurs à immédiatement annuler cet événement qui interfère dans les affaires intérieures de la Chine, et appelle les autres États membres à le rejeter", ajoute le communiqué.

"La situation actuelle au Xinjiang n'a jamais été aussi bonne historiquement avec la stabilité, le développement économique rapide et la coexistence harmonieuse entre les personnes issues de tous les groupes ethniques", assure aussi la mission chinoise.

Un "génocide"?

Les Etats-Unis ont récemment considéré pour leur part que la répression de la minorité musulmane ouïghoure dans la région du Xinjiang, avec des camps de concentration, équivalait à un "génocide".

"Les Etats-Unis prétendent se soucier des droits humains des musulmans malgré le fait mondialement connu qu'ils ont tué des musulmans en Afghanistan, en Irak et en Syrie. Ce sont les Etats-Unis et leurs partisans, qui ont tué le plus grand nombre de musulmans au monde", affirme le communiqué de la mission chinoise.

Lors de la réunion mercredi, des interventions sont attendues de la part des ambassadeurs auprès de l'ONU des Etats-Unis, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, de représentants des Ouïghours, ainsi que de l'ONG Human Rights Watch, co-organisatrice de l'événement.

Sujet JT 03/08/2020:

Les Ouïghours, la Chine et les timides réactions de la Communauté internationale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Crimes contre l’humanité contre les Ouïghours : le rapport d’Amnesty international qui accuse la Chine

Monde