Cinéma - Belge

Documentaire : “Cézanne”, une fascinante visite dans l’atelier du peintre

© AlterEgo Films

Le film de Sophie Bruneau, qui a été récompensé par le Prix du Public lors de l’édition 2021 du Brussels Art Film Festival, saisit le travail de Paul Cézanne d’une manière singulière.

Sur la colline des Lauves
, à Aix-en-Provence, se trouve le dernier atelier de Paul Cézanne. C’est dans ce lieu calme baigné de lumière que le peintre français a réalisé quelques-unes de ses plus célèbres toiles, de 1902 jusqu’à son décès en 1906. Les objets qui lui étaient chers, les modèles de ses ultimes natures mortes, son mobilier, son matériel de travail s’y trouvent toujours, visibles de n’importe quelle personne ayant payé l’entrée de cet atelier devenu musée. Munis d’un audioguide, accompagnés par les explications d’une employée, ou en simples visiteurs, les curieux peuvent déambuler dans ce lieu serein habité par la présence de l’artiste, se laisser imprégner par la beauté du cadre, saisir un peu de l’âme du peintre et tenter de comprendre son travail.

C’est ce que la documentariste Sophie Bruneau nous invite à faire pendant les 60 minutes de son nouveau film, "Cézanne". Au travers de plans fixes, souvent assez longs, elle nous dévoile ce cadre à la fois intime et public. Tout ce qui fait la vie de ce lieu unique défile sous nos yeux : les touristes l’oreille collée à un audioguide en mandarin, les visiteurs en pâmoisons devant l’atelier, le bruit du parquet qui grince sous leurs pas, les conversations entre une employée et un passionné d’art, le travail quotidien des trois femmes en charge du musée. Il y a une apparente simplicité au documentaire, mais c’est justement son dénuement, son intérêt pour les petites discussions et son attention aux détails qui le rendent touchant et précieux.

À quelques occasions, le film sort des murs de l’atelier, mais jamais pour aller très loin puisque c’est pour nous montrer les paysages qui ont inspiré Cézanne. Très attachée à la contemplation (comme on a notamment pu le voir dans son excellent documentaire "Rêver sous le capitalisme"), Sophie Bruneau nous laisse scruter pendant plusieurs minutes ces panoramas provençaux sur lesquels le peintre postimpressionniste a posé son regard. Comme nous le rappelle un avion qui scinde en deux le ciel, plus d’un siècle s’est écoulé depuis que le peintre a foulé ces terres. Que reste-t-il après toutes ces années de la présence de Cézanne ? La question reste en suspens, mais tant qu’il y aura des personnes pour préserver son œuvre, et d’autres pour s’y intéresser, il subsistera quelque chose de lui.

 

Le film est à découvrir au cinéma dès le 2 décembre à Bruxelles et en Wallonie.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous