RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

"Don’t Pay UK" ou quand les Britanniques refusent de payer leur facture d’énergie

Face à la hausse du coût de la vie et des tarifs de l’énergie, des milliers d’Anglais refusent de payer leur facture d’énergie.
10 août 2022 à 15:25 - mise à jour 11 août 2022 à 04:19Temps de lecture2 min
Par Quentin Warlop

Face à la hausse du coût de la vie et des tarifs de l’énergie, des milliers d’Anglais refusent de payer leur facture d’énergie. Après une hausse de 54% du plafond des prix du gaz et de l’électricité au 1er avril, les Britanniques risquent en effet de subir une augmentation de 78% au 1er octobre. Ainsi, le montant de la facture de gaz et d’électricité pourrait atteindre en moyenne l’équivalent de 350 euros par mois dès cet automne.

Des factures de plus en importantes. Et les factures d’électricité impayées qui sont de plus en plus nombreuses. Au Royaume-Uni, elles ont triplé sur un an pour atteindre 1,5 milliard d’euros, un record. Signe de l’impact de la flambée du coût de la vie sur les Britanniques, d’après le site comparateur Uswitch.

« Situation alarmante »

Cette dette devrait encore augmenter car les tarifs d’électricité doivent subir de nouvelles augmentations importantes dans les mois à venir, estime Uswitch dans un communiqué publié mercredi. "C’est une situation alarmante" constate Justina Miltienyte, une responsable de Uswitch. Elle appelle les compagnies d’électricité à aider les ménages qui n’arrivent pas à payer leurs factures à "trouver une solution, notamment proposer des échéanciers de paiement plus abordables" et conseille aux foyers en difficulté de faire appel aux aides auxquelles ils pourraient avoir droit.

L’inquiétude et l’action

Des milliers d’activistes ont rejoint un mouvement de désobéissance civile pour protester contre la flambée des prix de l’énergie appelé "Don’t Pay UK", comme le rapporte le Guardian. La campagne anonyme appelée "Don’t pay" (ne payez pas) a été lancée avec près de 100.000 participants, demandant une réduction des factures énergétiques à un "niveau abordable" sous peine de faire la "grève" des paiements de factures électriques à partir du 1er octobre. "Pour que cela fonctionne, nous visons la participation d’un million de personnes", précise le groupe sur son site internet.

« Hautement irresponsable »

Le gouvernement britannique a d’ores et déjà condamné le mouvement. "Il s’agit d’un message hautement irresponsable qui, en fin de compte, ne fera qu’augmenter les prix pour tout le monde et affecter les autres ménages", a déclaré un porte-parole de l’exécutif, cité par le Guardian.

En pleine campagne de Liz Truss et Rishi Sunak, les deux candidats conservateurs à la succession de Boris Johnson à Downing Street, Mme Miltienyte enjoint aussi au gouvernement d’augmenter ses aides aux ménages vulnérables.

Rappelons, aussi, que les factures de gaz et d’électricité sont considérées comme prioritaires. En clair, si elles ne sont pas réglées, le fournisseur d’énergie peut faire appel à une agence de recouvrement de créances ou encore obtenir un mandat du tribunal pour imposer l’installation d’un compteur à prépaiement.

« Pas une première »

Des non-paiements en grand nombre, ce n’est pas nouveau là-bas. A la fin des années 80 et 90, au Royaume-Uni, plus de 17 millions de personnes avaient refusé de payer la Poll Tax, un impôt locatif forfaitaire par tête. Conséquence ? Cela avait contribué à faire tomber le gouvernement de Margaret Thatcher.

L’inflation pourrait dépasser 13% en octobre au Royaume-Uni d’après la Banque d’Angleterre, un record depuis fin 1980, après avoir déjà atteint en juin 9,4% sur un an, largement alimentée par la flambée des prix énergétiques.

Sur le même sujet

Les salles de concert en difficulté face à la flambée des coûts énergétiques

Musique

Prix de l’énergie : en Allemagne, le prix de l’électricité dépasse 500 euros/MWh

Energie

Articles recommandés pour vous