Double Shot : Crawling King Snake

© john lee hooker

31 mai 2021 à 14:45Temps de lecture7 min
Par Classic 21

Les Black Keys sont de retour avec tout ce qui les caractérise : énergie, fraîcheur et authenticité. "Crawling Kingsnake", fer de lance et single annonciateur de leur dixième album, "Delta Kream", avec un K comme les deux qui se côtoient dans leur nom. Le grand amour du Mississippi Country Blues s’y retrouve avec des reprises de légendes du blues comme John Lee Hooker dans ce cas-ci.

Loading...

Mais R.L.Burnside et Junior Kimbrough se retrouvent aussi adaptés sur "Kream" et les deux joyeux lurons des Black Keys sont accompagnés de Kenny Brown et Eric Deaton qui ont longtemps joué avec ces deux idoles blues des 2 ados qu’étaient à l’époque, Dan Auerbach et Patrick Carney, avant de devenir eux-mêmes de fervents pratiquants.

Loading...

Quant à la version de John Lee Hooker, elle s’intitule à l’origine Crawling King Snake en 3 mots. On le trouve aussi orthographié "Crawlin' King Snake" ou ""Crawling/Crawlin' Kingsnake". Ce morceau a été souvent repris par des artistes blues mais pas que ! John Lee Hooker jouait déjà le morceau au début des années 40, inspiré par la chanson "Crawling King Snake" de Tony Hollins. Le premier enregistrement du morceau par Hooker date du 18 février, 1949 à Detroit pour le producteur Bernard Besman. La chanson sortira sur Modern Records, label basé à Los Angeles, et devint un de ses plus gros succès, atteignant même le numéro 6 des Billboard R&B Charts en 1949. Il réenregistra plusieurs fois le morceau, dont une sur l’album "Mr Lucky" de 1991, avec un certain Keith Richards des Stones à la guitare. "Crawling King Snake" restera à jamais une de ses "signature songs" et devint un classique repris par des dizaines de groupes blues-rock.

Le morceau verrait son origine remonter au Delta Blues des années 20, avec deux inspirations possibles comme le "Black Snake Blues" par Victoria Spivey et le "Black Snake Moan" par Blind Lemon Jefferson. "Crawling King Snake" fut d’abord enregistré par Big Joe Williams le 27 mars 1941 avec Williams à la neuf cordes et William Mitchell fournissant une imitation de basse à l’accompagnement. Le 3 juin 1941, le Delta bluesman Tony Hollins en fit une version différente qui devint la base de beaucoup des versions qui suivirent.

Loading...
Loading...

Divers musiciens ont enregistré leur interprétation de "Crawling King Snake", y compris Howlin' Wolf (1966), Fear Itself (1969), Big Walter Horton (1970) et Muddy Waters (1971). Les Doors, qui avaient mis ce morceau à leur répertoire dès le début de leur carrière, l’enregistrèrent en 1971 sur l’album "L.A.Woman".

Loading...
Loading...

Eric Burdon en fit une plage de deux minutes sur son album "Comeback" de 1982, alors que la version intégrale de 11 minutes se retrouve sur un album compilatif ultérieur. D’autres versions existent encore, comme celles de George Thorogood (en 1985 sur "Maverick"), de Junior Kimbrough (en 1994 sur "Sad Days, Lonely Nights), de Buddy Guy (sur son "Blues Singer" de 2003), d’Etta James (sur son "Blues to the Bone" de 2004) ou du Peter Green Splinter Group (sur "Blues Don’t Change" sorti en 2012).

Loading...
Loading...

L’album "Kream" des Black Keys a été enregistré au Easy Eye Sound Studio d’Auerbach à Nashville. L’enregistrement s’est fait très naturellement avec Kenny Brown et Eric Deaton. La session n’avait été planifiée que quelques jours à l’avance et rien n’avait été répété. Ils ont enregistré tout l’album en environ 10 heures (sur deux après-midi) à la fin de la tournée pour promouvoir l’album "Let’s Rock" sorti en 2019. Voici la tracklist de "Kream

1. Crawling Kingsnake (John Lee Hooker / Bernard Besman)
2. Louise (Fred McDowell)
3. Poor Boy a Long Way From Home (Robert Lee Burnside)
4. Stay All Night (David Kimbrough, Jr.)
5. Going Down South (Robert Lee Burnside)
6. Coal Black Mattie (Ranie Burnette)
7. Do the Romp (David Kimbrough, Jr.)
8. Sad Days, Lonely Nights (David Kimbrough, Jr.)
9. Walk with Me (David Kimbrough, Jr.)
10. Mellow Peaches (Joseph Lee Williams)
11. Come on and Go with Me (David Kimbrough, Jr.)

On peut dire que les deux copains d’enfance se sont fait plaisir pour les 20 ans du groupe fondé en 2001 et qui avait sorti son premier album, "The Big Come Up" en 2002. Avec quelques autres, comme les White Stripes et autres Foo Fighters (qu’ils ont rejoints dès l’album "Brothers" en 2010), ils jouent dans la cour des grands et continuent à amener de la fraîcheur et de l’énergie au rock actuel.

Depuis leurs débuts, ils ont raflé six Grammy Awards, ont fait la tête d’affiche de festivals comme Rock Werchter, Pukkelpop, Lowlands, Glastonbury et Coachella et ont imposé des tubes comme "Lonely Boy" et "Little Black Submarines".

Loading...

Quant à John Lee Hooker, il fit l’adaptation du Delta blues à la guitare électrique en pratiquant une musique blues boogie envoûtante, hypnotique et obsédante. Johnny Rivers lui rendit un vibrant hommage en enregistrant un long blues simplement appelé "John Lee Hooker", enregistré live au Whisky A Go-Go de Los Angeles. Le morceau dure quand même 15 minutes et 44 secondes.

Certains de ses meilleurs morceaux devraient résonner dans vos oreilles, comme "Boogie Chillen" (1948), "Crawling King Snake" (1949), "Dimples" (1956), "Boom Boom" (1962), and "One Bourbon, One Scotch, One Beer" (1966). Pas mal de ses albums, y compris "The Healer" (1989), "Mr. Lucky "(1991), "Chill Out" (1995), et "Don’t Look Back (1997) ont été des succès dans les charts US et britanniques.

Loading...
Loading...

Collaborations

  • 1968 avec The Groundhogs : Hooker & the Hogs
  • 1969 avec The Doors : Hooker et Jim Morrison chantent "Roadhouse Blues", publié en 2000 sur le tribute album Stoned Immaculate : The Music of The Doors
  • 1972 avec Canned Heat : Hooker 'n' Heat
  • 1985 avec Kingfish : "Put A Hand On Me" sur l’album Kingfish, avec John Lee Hooker et Mike Bloomfield
  • 1989 Hooker chanta sur l’album The Iron Man de Pete Townshend, sur les chansons "Over the Top" et "I Eat Heavy Metal"
  • 1991 avec Charlie Musselwhite : "Cheatin' On Me" sur l’album Signature
  • 1992 avec Lightnin' Hopkins : "Katie Mae" et "Candy Kitchen" sur l’album It’s A Sin To Be Rich
  • 1992 avec Branford Marsalis : "Mabel" sur I Heard You Twice the First Time
  • 1992 avec John P. Hammond : "Driftin" sur l’album Got Love If You Want It
  • 1993 avec B.B. King : "You Shook Me" sur l’album Blues Summit
  • 1996 avec Michael Osborn : "Shake It Down" sur son album Background in the Blues
  • 1997 avec Big Head Todd and the Monsters : "Boom Boom" sur l’album Beautiful World
  • 2001 avec Zucchero : "I Lay Down" sur son album Shake
Loading...

Parmi les nombreuses récompenses qu’il obtint, il y a entre autres l’inclusion au Blues Hall of Fame in 1980 et au Rock and Roll Hall of Fame en 1991. Il reçut en 1983 le National Heritage Fellowship attribué par le National Endowment for the Arts, qui est la plus haute distinction accordée par le gouvernement des Etats-Unis en ce qui est défini comme "folk and traditional arts". Il reçut aussi le Grammy Lifetime Achievement Award en 2000 et a son étoile au Hollywood Walk of Fame. Il a aussi été inclus au Mississippi Musicians Hall of Fame.

Deux de ses chansons, "Boogie Chillen" et "Boom Boom", font partie de la liste du Rock and Roll Hall of Fame composée des "500 Songs That Shaped Rock and Roll". "Boogie Chillen" fait aussi partie de la liste des "Songs of the Century" élaborée par la Recording Industry Association of America.

Et en 2007, John Lee Hooker fut accueilli dans le Michigan Rock and Roll Legends Hall of Fame.

Grammy Awards

  • Best Traditional Blues Recording, 1990, for I’m in the Mood, avec Bonnie Raitt
  • Best Traditional Blues Album, 1995, pour Chill Out
  • Best Traditional Blues Recording, 1998, pour Don’t Look Back
  • Best Pop Collaboration with Vocals, 1998, "Don’t Look Back", avec Van Morrison
  • Grammy Lifetime Achievement Award, 2000

Films

  • The Blues Brothers sur Maxwell Street (Chicago) à l’extérieur du restaurant d’Aretha Franklin (1980)
  • John Lee Hooker & Furry Lewis DVD (1995)
  • John Lee Hooker Rare Performances 1960 – 1984 DVD (2002)
  • Come See About Me DVD (2004)
  • John Lee Hooker : Bits and Pieces About… DVD and CD (2006)
Loading...

Les albums qui ont le mieux marché commercialement sont les suivants :

"House of the Blues" (1967), "Hooker 'n Heat" (1971), "Endless Boogie" (1971), Never Get Out of These Blues Alive" (1972), "The Healer" (1989), "Mr Lucky" (1991), "Boom Boom" (1992), "Chill Out" (1995), "Don’t Look Back" (1997), "The Best of Friends" (1998), "Winning Combinations : John Lee Hooker & Muddy Waters" (2002), "Face to Face" (2004), "Hooker" (box set sortie n 2007) et "Two Sides of John Lee Hooker" (2015)…

Mais rien ne vous empêche d’aller faire votre marché dans la discographie (non exhaustive) qui suit :

  • 1959 – Folk Blues
  • 1959 – House Of The Blues
  • 1959 – The Country Blues of John Lee Hooker
  • 1960 – Blues Man
  • 1960 – I’m John Lee Hooker
  • 1960 – That’s My Story
  • 1960 – Traveling'
  • 1961 – John Lee Hooker Sing The Blues
  • 1961 – Plays And Sings The Blues
  • 1961 – The Folk Lore of John Lee Hooker
  • 1962 – Burnin'
  • 1962 – Drifting the Blues
  • 1962 – The Blues
  • 1962 – Tupelo Blues
  • 1963 – Don’t Turn Me from Your Door : John Lee Hooker Sings His Blues
  • 1964 – Burning Hell
  • 1964 – Great Blues Sounds
  • 1964 – I Want to Shout the Blues
  • 1964 – The Big Soul of John Lee Hooker
  • 1964 – The Great John Lee Hooker (Japan only)
  • 1965 – Hooker & The Hogs
  • 1966 – It Serves You Right to Suffer
  • 1966 – The Real Folk Blues
  • 1967 – Live at Cafè Au Go-Go
  • 1968 – Hooked on Blues
  • 1969 – Get Back Home (Black & Blue, 1999)
  • 1969 – If You Miss’Im I Got’Im
  • 1969 - Simply The Truth
  • 1969 – That’s Where It’s At !
  • 1969 – Get Back Home (First Issue)
  • 1970 – If You Miss 'Im… I Got 'Im
  • 1970 – John Lee Hooker on the Waterfront
  • 1970 – Moanin' and Stompin' Blues
  • 1970 – Hooker 'n Heat (Recorded Live at the Fox Venice Theatre)
  • 1971 – Endless Boogie
  • 1971 – Goin' Down Highway 51
  • 1971 – Half A Stranger
  • 1971 – Hooker’n’Heat/Infinite boogie
  • 1971 – I Feel Good
  • 1971 – Never Get Out Of These Blues Alive
  • 1972 – Detroit Special
  • 1972 – Live At Soledad Prison
  • 1973 – Born In Mississippi, Raised Up In Tennessee
  • 1974 – Free Beer And Chicken
  • 1974 – Mad Man Blues
  • 1976 – Alone
  • 1976 – In Person
  • 1977 – Black Snake
  • 1977 – Dusty Road
  • 1978 – The Cream
  • 1979 – Sad And Lonesome
  • 1980 – Everybody Rockin'
  • 1980 – Sittin' Here Thinkin'
  • 1987 – Jealous
  • 1988 – Trouble Blues
  • 1989 – Highway Of Blues
  • 1989 – John Lee Hooker’s 40th Anniversary Album
  • 1989 – The Detroit Lion
  • 1989 – The Healer avec Carlos Santana, Bonnie Raitt
  • 1990 – Don’t You Remember Me
  • 1991 – More Real Folk Blues : The Missing Album
  • 1991 – Mr. Lucky avec Ry Cooder, Johnnie Johnson, Keith Richards, Van Morrison, Johnny Winter, Carlos Santana, Albert Collins, etc.
  • 1992 – Boom Boom
  • 1992 – This Is Hip
  • 1992 – Urban Blues
  • 1993 – Nothing But The Blues
  • 1994 – King of the Boogie
  • 1994 – Original Folk Blues… Plus
  • 1994 – Dimples (Classic Blues)
  • 1995 – Alternative Boogie : Early Studio Recordings – 1948-1952
  • 1995 – Chill Out
  • 1995 – Whiskey & Wimmen
  • 1995 – Blues for Big Town
  • 1996 – Moanin' the Blues (Eclipse)
  • 1996 – Alone : The First Concert
  • 1997 – Don’t Look Back
  • 1997 – Alone : The Second Concert
  • 1998 – Black Man Blues
  • 2000 – On Campus
  • 2001 – Concert at Newport
  • 2001 – The Cream (Re-issue)
  • 2001 – The Real Blues : Live in Houston 1979
  • 2002 – Live At Newport
  • 2003 – Face to Face
  • 2003 – Burning Hell (Our World)
  • 2003 – Rock With Me
  • 2003 – Blues is my soul
  • 2004 – Jack O' Diamonds : The 1949 Recordings

Vers tous les articles et audios Double Shot ICI

Sur le même sujet

Double Shot : People Get Ready

Double Shot

Double Shot : Where Is My Mind ?

Double Shot

Articles recommandés pour vous