Double Shot : Hurt

© Nine Inch Nails

20 sept. 2021 à 14:45Temps de lecture3 min
Par Classic 21

Qui d’autre que Johnny Cash peut se permettre de reprendre un morceau et d’en faire la version ultime ? C’est ce qu’il a fait avec "Hurt" en le mettant sur son album "American IV : The Man Comes Around" en 2002. Le single sortit en mars 2003 avec, pour face B, la reprise de "Personal Jesus" de Dépêche Mode (et Wichita Lineman), qui ne leur appartient désormais plus non plus. Le morceau était produit par Rick Rubin pour son label American – Lost Highway.

Loading...

La vidéo de la version de Johnny Cash comportait des images extraites de sa vie et était réalisée par Mark Romanek. Lors des Grammy Awards et des CMA Awards, elle fut déclarée "best video" et même "best video of all time" par le NME en juillet 2011. Celle-ci fut aussi classée dans "The 30 All-TIME Best Music Videos" par Time.

Lors du tournage en 2003, Johnny Cash avait 71 ans et des tas de problèmes de santé. Le 15 mai, sa femme, June Carter Cash, que l’on voit dans la vidéo, mourait et Johnny Cash la suivit le 12 septembre, c’est-à-dire 7 mois après la réalisation de la vidéo. La maison où la vidéo fut tournée, en fait la propre maison de Johnny Cash pendant pratiquement 30 ans, a été détruite lors d’un incendie le 10 avril 2007.

En mars 2017 la version de Johnny Cash avait déjà fait l’objet de 2,148,000 downloads rien qu’aux States.

Trent Reznor, leader du groupe rock industriel Nine Inch Nails et auteur de "Hurt", faisant l’éloge de la version sincère et chargée de sens de Johnny Cash, dira lui-même : "That song isn’t mine anymore".

Loading...

La chanson originale, parue sur le deuxième album du groupe, "The Downward Spiral" de 1994, fut sortie en single le 17 avril 1995. Résultat : une nomination aux Grammy Awards de 1996 dans la catégorie Best Rock Song.

Dans la chanson, on trouve des références à l’automutilation et à l’addiction à l’héroïne quoique le sens global soit sujet à diverses interprétations. Certains pensent que la chanson ressemble à une note d’au revoir, comme on peut en trouver lors d’un suicide suivant une dépression. D’autres l’interprètent comme la description d’un processus de découverte d’une raison de vivre malgré la dépression, ce qui ne serait alors pas vraiment en rapport avec la spirale destructrice, titre de l’album.

Personnel sur le "Hurt" de Nine Inch Nails : Trent Reznor – vocaux, guitare, basse, piano, synthétiseurs ; Chris Vrenna – drums

Lors de la tournée nommée "The Dissonance Tour" en 1995, alors que Nine Inch Nails faisait la première partie de David Bowie, celui-ci chantait "Hurt" en duo avec Reznor, ce qui marquait le début de son set.

Loading...

Quelques autres versions de "Hurt" existent comme celles de Sevendust (live), de Staind, de Cossette, de 2Cellos et de Mumford & Sons (live).

Loading...
Loading...

Le single devint disque d’or au Danemark, en Allemagne, en Italie, aux Etats-Unis (vendu à 500.000 exemplaires et le single vidéo double platine avec 100.000 exemplaires vendus) et disque de platine au Royaume Uni avec 600.000 exemplaires vendus.

The Country Music Association attribua l’award de "Single of the Year" en 2003 à la version de "Hurt" de Johnny Cash. Cette même association classa la vidéo en numéro 1 en 2003, l’année suivante, ainsi qu’en 2008, en numéro 1 des 100 Greatest Country Music Videos et No. 1 du Top 40 Most Memorable Music Videos sur MuchMoreMusic’s Listed en octobre 2007. En juin 2009, la chanson fut votée No. 1 dans UpVenue’s Top 10 Best Music Covers.

Loading...

Voici la réaction complète de Trent Reznor concernant la reprise par Johnny Cash :

Quand on lui demanda si Cash pouvait reprendre sa chanson il admit qu’il était "flattered" mais inquiet parce que "the idea sounded a bit gimmicky (fantaisiste)." Il devint cependant fan de la version de Cash une fois qu’il vit la vidéo :

"I pop the video in, and wow… Tears welling, silence, goose-bumps (chair de poule)… Wow. [I felt like] I just lost my girlfriend, because that song isn’t mine anymore… It really made me think about how powerful music is as a medium and art form. I wrote some words and music in my bedroom as a way of staying sane, about a bleak and desperate place I was in, totally isolated and alone. [Somehow] that winds up reinterpreted by a music legend from a radically different era/genre and still retains sincerity and meaning – different, but every bit as pure."

Vers tous les articles et audios Double Shot ICI

Sur le même sujet

Double Shot : Last Nite

Double Shot

Double Shot : Don't Turn Around

Double Shot

Articles recommandés pour vous