Double Shot : I Heard It Through The Grapevine

© gladys knight and the pips

13 sept. 2021 à 14:45Temps de lecture5 min
Par Classic 21

"I Heard It Through The Grapevine" est très certainement l’un des plus gros hits de Marvin Gaye, lorsqu’il était chez Tamla Motown. Enregistré en 5 sessions en février (les 3, 8, 13 et 15) et avril 1967 (le 10) au mythique studio A de Hitsville USA à Detroit, Michigan, et sorti le 30 octobre 1968 sur le label Tamla, le single, placé un an et demi plus tard sur l’album "In the Groove", fila droit vers le Top des charts.

Loading...

Version de Marvin Gaye : lead vocaux de Marvin Gaye ; backing vocaux de The Andantes : Jackie Hicks, Marlene Barrow et Louvain Demps ; orgue Hammond de Earl Van Dyke ; piano électrique Wurlitzer de Johnny Griffith : drums de Richard "Pistol" Allen (tom toms) et Uriel Jones ; basse de James Jamerson ; percussions de Jack Ashford ; guitare de Dennis Coffey ; instrumentation des Funk Brothers avec the Detroit Symphony Orchestra ; arrangement des cordes de Paul Riser

La chanson était une composition de Norman Whitfield, qui en était aussi le producteur, et Barrett Strong. Les deux comparses sont aussi responsables d’autres compositions devenues entretemps des classiques de la soul : "War" (Temptations, Edwin Starr), "Smiling Faces Sometimes" (The Undisputed Truth), "Wherever I Lay My Hat" (Marvin Gaye, Paul Young), "Cloud Nine", "Ball of Confusion" et "Papa Was a Rolling Stone" (Temptations). Barrett Strong, l’un des deux compositeurs, est aussi connu comme chanteur pour son hit "Money (That’s What I Want)".

Loading...

"I Heard It Through The Grapevine", écrite pour Motown Records en 1966 connut plusieurs enregistrements d’artistes-maison. Le premier fut celui des Miracles en 1966 (le 6 août) mais leur version ne vit le jour qu’en août 1968, lorsqu’il fut mis sur leur album "Special Occasion". Lors de la réunion de Quality Control, Berry Gordy aurait recalé leur version et demandé à Norman Whitfield et Barrett Strong de revoir leur copie pour en faire un single plus puissant.

Loading...

On parle aussi d’une version jamais sortie des Isley Brothers, mais qui n'aurait peut-être été qu’au planning, mais peut-être pas concrétisée. Par contre, le label sortit en single le 28 septembre 67 le troisième enregistrement du morceau (enregistré le 17 juin), c’est-à-dire la version de Gladys Knight & the Pips, déjà produite par Norman Whitfield, tout comme la deuxième enregistrée par Marvin Gaye (mais la troisième à sortir). Cette version devint numéro 1 du classement des Billboard R&B Singles et numéro 2 des Billboard Pop Singles charts faisant rapidement du morceau le single de Motown le plus vendu de tous les temps.

Version de Gladys Knight & The Pips : lead vocaux de Gladys Knight ; backing vocaux de Merald "Bubba" Knight, William Guest et Edward Patten ; instrumentation des Funk Brothers : piano de Earl Van Dyke, basse de James Jamerson, drums de Benny Benjamin (cymbales) et Uriel Jones (rythme principal)

Loading...

Quelques DJs radio avaient été attirés par la version de Marvin Gaye sur l’album "Into the Groove", c’est ce qui décida finalement Berry Gordy, le patron de Motown, à donner son accord pour la sortie en single de la version de l’irrésistible Marvin. Le 45 Tours atteignit très vite le numéro 1 des Billboard Pop Singles charts où il resta 7 semaines de décembre 1968 à janvier 1969 et reprit à Gladys Knight le titre de single le plus vendu de Motown.

La version de Marvin Gaye devint instantanément un classique soul et en 1998 la chanson fut introduite au Grammy Hall of Fame "for historical, artistic and significant" value. Elle fait partie de The 500 Greatest Songs of All Time, liste établie par Rolling Stone (n°80 en 2004, n°81 en 2011) et du Billboard Hot 100 du Billboard Magazine (65 en 2008).

Loading...

La version de Marvin Gaye donna du mal au producteur Norman Whitfield en ce qui concerne l’overdubbing de la voix de Marvin Gaye par celles des Andantes, qui assuraient les backing vocaux, le tout dans les diverses prestations des célèbres Funk Brothers auxquelles il fallait encore ajouter la section de cordes de The Detroit Symphony Orchestra aux arrangements de Paul Riser.

La session avec Marvin Gaye amena une dispute entre celui-ci et le producteur qui voulait le faire chanter un ton plus haut que d’habitude, chose qui avait fonctionné avec David Ruffin des Temptations lors de l’enregistrement de leur hit "Ain’t Too Proud to Beg". Le mix entre la voix râpeuse de Marvin Gaye et les douces harmonies vocales rendirent Norman Whitfield sûr d’avoir un hit sous la main. Cependant, malgré l’approbation du Motown Quality Control Department, Berry Gordy bloqua la sortie de l’enregistrement.

Loading...

En 2018, la version de Gladys Knight & the Pips fut aussi introduite au Grammy Hall of Fame.

En plus d’avoir été régulièrement reprise par des artistes de Motown : Bobby Taylor & the Vancouvers, the Temptations, the Undisputed Truth, Bettye LaVette, on mentionnera aussi l’excellente version du Creedence Clearwater Revival qui en fit une version de 11 minutes sur son album "Cosmo’s Factory". King Curtis en fit une version en 1968. L’artiste funk Roger Troutman fit de même avec sa version extended de près de 11 minutes sur son album solo "The Many Facets of Roger" qui l’amena à la première place des charts R&B en novembre 1981, faisant de cette version le 3e n°1 du même morceau dans cette catégorie. Et puis il y eut aussi la version du groupe punk féminin britannique, les Slits, sur leur album de 1979 "Cut" ainsi que de Mouth and McNeal la même année. Les Flying Pickets reprirent le morceau en 84 et F.M. en 91 (version hardrock), B.J.Scott et Doug Duffy en 94, les Soultans en 96 et The King en 98. Quant à Queen Latifah, elle utilisa la musique comme base de son single "Paper" produit par Pras Michel sur son album "Order in the Court" de 1998. Et puis il y a encore les versions de Earl Klugh, de Matt Simons, des Kaiser Chiefs, de Ben Harper ou encore d’Amy Winehouse.

Loading...
Loading...

Six versions de chez Tamla entrèrent dans le Top 100 américain, dont 3 furent numéro 1 dans les charts R&B, sans compter les versions de groupes "blancs" comme C.C.R.. La poule aux œufs d’or en quelque sorte, malgré toutes les réticences de Berry Gordy.

Les paroles racontent l’histoire, à la première personne, de quelqu’un qui apprend l’infidélité de sa petite amie et ressent la trahison et l’incompréhension face à ce qu’il vient d’apprendre indirectement, "through the grapevine", c’est-à-dire "par la rumeur" ("par le bouche-à-oreille", "par ouï-dire").

Après avoir entendu le "Respect" d’Otis Redding dans la version d’Aretha Franklin, Norman Whitfield réarrangea "I Heard It Through the Grapevine" de Gladys Knight & the Pips en y incluant des éléments funks de la Muscle Shoals Rhythm Section. Et après que Whitfield leur eut présenté les démos, ce fut à Gladys Knight, Bubba Knight, William Guest et Edward Patten de travailler d’arrache-pied pendant plusieurs semaines sur leurs arrangements vocaux. Et malgré tout cela, Berry Gordy n’était toujours pas enthousiaste pour donner le feu vert à la sortie du single. Lorsque celui-ci sortit, il le soutint à peine en n’en faisant pas une promo digne de ce nom.

Berry Gordy ne voulait pas non plus sortir la version de Marvin Gaye en single. C’est contraint et forcé par le fait que tous les DJs jouaient cet extrait de l’album "In The Groove" qu’il finira par céder à sa sortie…

Loading...

Le DJ et producteur néerlandais Tiësto sortit une version de "I Heard It Through The Grapevine" le 26 octobre 2018 basée sur un sample de la version de Marvin Gaye.

Loading...

Vers tous les articles et audios Double Shot ICI

Sur le même sujet

Double Shot : Last Nite

Double Shot

Double Shot : Don't Turn Around

Double Shot

Articles recommandés pour vous