Double Shot : Try a Little Tenderness

© otis redding

01 mars 2021 à 15:45Temps de lecture3 min
Par Classic 21

Cette chanson est classée au numéro 204 de la célèbre liste des 500 meilleures chansons de tous les temps publiée par le magazine Rolling Stone (ainsi que dans une multitude d’autres listes, y compris celles du Rock and Roll Hall of Fame). Il s’agit de "Try a Little Tenderness" (face B "I’m Sick Y’all") interprétée par le grand Otis Redding sur l’album "Complete & Unbelievable : The Otis Redding Dictionary of Soul" sorti le 14 novembre 1966 sur Volt/Atco, enregistrée au Stax Studio de Memphis, Tennessee et produite par Jim Stewart, Isaac Hayes et Booker T. & the M.G.'s.

Inutile de vous dire que le groupe d’accompagnement d’Otis Redding était évidemment Booker T. & the M.G.'s, le groupe d’accompagnement maison numéro 1 chez Stax (le second étant les Bar-Kays). C’est Isaac Hayes (artiste-claviériste et producteur chez Stax) qui travailla les arrangements. Cette nouvelle mouture de la chanson, commence par une ouverture lente et émouvante qui se transforme graduellement pour terminer en une conclusion R&B frénétique. Cette version incorporait des éléments du morceau "Just Squeeze Me (But Please Don’t Tease Me)" de Duke Ellington-Lee Gaines et quelques "sock it to me" improvisés par Otis.

Loading...

Il existe aussi une excellente version live de "Try a Little Tenderness" par Otis, enregistrée au Monterey International Pop Festival qui eut lieu en 1967. C’est cette version qui influença fortement celle de The Commitments dans le film éponyme d’Alan Parker sorti en 91.

Loading...

"Try a Little Tenderness" est une chanson écrite par Jimmy Campbell, Reg Connelly et Harry M. Woods. Elle fut enregistrée pour la première fois le 8 décembre 1932 par le Ray Noble Orchestra (avec aux vocaux Val Rosing).

Loading...

Une autre version, enregistrée elle aussi en 32, fut celle de Charlie Palloy & His Orchestra. Ensuite ce furent Ted Lewis (sur Columbia) et Ruth Etting (sur Melotone) qui en firent un succès en 1933, avant un certain Bing Crosby (sur Brunswick Records) ainsi que Bob and Alf Pearson toujours en 1933 ou Frank Sinatra en 1945, Little Miss Cornshucks en 52, Aretha Franklin en 62, Sam Cooke en 54 ("Live At The Copa"), Rod Stewart en 88, Golden Earring en 95 et même Raymond Van het Groenewoud ("Een Beetje Tederheid") en 98. Lorsqu’Otis Redding enregistra sa version, il ne connaissait que celle de Sam Cooke, dont il garda les arrangements avec les cuivres du début de chanson.

Le Three Dog Night sortit sa propre version qui atteignit le #29 du Billboard Top 100 en 1969 et #19 au Canada. Artistiquement elle emprunte la vision de la version d’Otis.

Loading...

Jim Stewart, l’un des producteurs de la chanson n’est autre que le co-fondateur du label Stax. Les premières lettres "St" de son nom servirent à la création du label Stax, le "ax" venant de la cofondatrice, sa sœur Estelle Axton. Stax Records est un label américain, basé à l’origine à Memphis, Tennessee. Fondé à la base en tant que Satellite Records en 1957, le label changea son nom en Stax Records en 61 et partagea ses opérations avec Volt Records, un label sœur créé pour éviter l’impression de favoritisme auprès des stations de radio qui passaient leurs disques. La caractéristique de ce label qui fut à la base de la Southern Soul et de la Memphis Soul, mais qui enregistrait aussi du gospel, de la funk et du blues, est que son staff et son house band, Booker T. & the M.G.'s, était ethniquement mélangé, ce qui à l’époque des tensions raciales était exceptionnel. En 1965, Jim Stewart signa un accord de distribution nationale avec Atlantic Records, ce furent les meilleures années de StaxLa firme Stax/Volt Records fut prononcée en faillite involontaire en décembre 1975 et fut fermée en janvier 1976. Les belles années étaient définitivement terminées…

La chanson a été samplée dans le hit "Otis" des rappeurs Jay-Z et Kanye West (extrait de leur album "Watch the Throne") et elle est employée dans le film "Pretty in Pink" ainsi que dans Shrek, où l’âne interprété par Eddie Murphy, la chante brièvement. D-TV (Disney-TV) avait utilisé la version d’Otis Redding dans ''Cendrillon''. Mentionnons encore que le morceau apparaît aussi en version instrumentale au début du film ''Dr Strangelove'' de Stanley Kubrick (avec Peter Sellers et George C. Scott), sorti 2 ans avant la version d’Otis Redding.

Loading...

Vers tous les articles et audios Double Shot ICI

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Double Shot : Last Nite

Double Shot

Double Shot : Don't Turn Around

Double Shot

Articles recommandés pour vous