Cyclisme Mondiaux

Double tactique belge, chances de van Aert, adversaires : Verbrugghe fait le point avant les Mondiaux d'Imola

Rik Verbrugghe

© YORICK JANSENS - BELGA

20 sept. 2020 à 10:09 - mise à jour 20 sept. 2020 à 10:16Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda

A une semaine des Mondiaux de cyclisme d’Imola, Rik Verbrugghe est venu faire le point sur les antennes de la RTBF. Intervenu en direct lors de la 20e étape du Tour de France samedi, le sélectionneur national a abordé plusieurs thèmes clés concernant ce rendez-vous irisé.

Verbrugghe, interrogé via Skype par Rodrigo Beenkens, a notamment parlé des chances de Wout van Aert sur le contre-la-montre et lors de la course en ligne, du parcours, des adversaires des Belges et des possibles tactiques qu’il pourra adopter en cours de course. Morceaux choisis.

Sur les chances de Wout van Aert:

"Il a certainement ses chances sur la course en ligne mais on a un peu plus de garantie sur le chrono."

"Le seul point d’interrogation, c’est la récupération, l’état de fraicheur. Logiquement, les coureurs qui sortent du Tour de France on a un avantage sur les autres."

"Van Aert sort du Tour avec une super condition. Mentalement il est au top, il est en pleine confiance. Même un Wout van Aert pas récupéré à 100% peut devenir champion du monde dans une ou l’autre discipline."

"Sur 5 jours de temps (NDLR: le CLM est vendredi), il aura le temps de récupérer de ses efforts sur le Tour de France."

Sur les adversaires des Belges dans le contre-la-montre:

"Küng est un adversaire sérieux. Il a deux semaines de Tour dans les jambes mais il a aussi la fraîcheur car il a abandonné plus tôt."

Rik Verbrugghe sur les adversaires qui sortent de Tirreno-Adriatico où Filippo Ganna a gagné le contre-la-montre devant Campenaerts et Denni: "Victor Campenaerts a montré à Tirreno qu’il était en bonne condition. Pour Dennis, il est difficile de juger. C'est un coureur très particulier. En qualité pure, c’est le meilleur coureur de chrono. Je pense que Ganna va être très dangereux. Dans l'ordre, je dirais Dennis, Ganna et nos deux Belges. Ils ont tous les deux une chance d’aller chercher un podium et même le titre."

 

Sur le parcours d'Imola et les favoris pour la course en ligne :

"Je suis allé voir le parcours sur place. C’était fondamental. Il nous convient mieux qu’Aigle Martigny en sachant qu’on n’a pas Remco. C’est très dur, très sélectif, très technique. Il faudra un très bon jour et avoir la chance de notre côté. On a certainement nos chances. Je ne pense pas que ce soit à nous de prendre la responsabilité de la course. Je pense que j’ai une très belle sélection sur le papier. Il faut que la course se déroule comme je l’espère.

"Je pense que des coureurs comme Alaphilippe et Hirschi qui sont plus grimpeurs et puncheurs ont un avantage avec la dernière bosse située à 10 km de l’arrivée. Ces coureurs-là vont pouvoir faire la différence. C’est à nous d’avoir une équipe solide pour pouvoir contrer cela."

"C’est un parcours très exigeant. La dernière montée ressemble à celles de Chambralles pour ceux qui connaissent. C’est difficile. Il faudra bien maîtriser cela et surtout l’après côte. Il reste cinq kilomètres ondulés, avec des montées et des descentes, avant de plonger sur Imola. Ces 5 km-là peuvent avoir une importance primordiale sur la course."

Sur la tactique de la Belgique:

"Je suis rassuré par les performances de Tim Wellens. Il m’a dit qu’il se sentait mieux. On peut lui faire confiance. Un bon Wellens, j’en ai besoin dans cette sélection."

"Une course fermée ? C’est tout à fait possible. Pas mal de coureurs vont quand même essayer d’être offensifs."

"Au plus la course reste fermée, au plus on a des chances je pense. Quand on regarde ma sélection, on peut aller sur tous les terrains. Je peux être offensif comme je peux être défensif. Je pense que nos concurrents vont avoir du mal à avoir une lecture de notre stratégie et ça ça peut être un gros avantage."

Articles recommandés pour vous