Drame de Bracquegnies

Drame de Strépy-Bracquegnies: l'avocat du conducteur ne compte pas demander sa remise en liberté, "cela aurait été mal venu"

© RTBf

25 mars 2022 à 08:28Temps de lecture1 min
Par Xavier Lambert (RTBF Info) avec Belga

La chambre du conseil de Tournai statue ce vendredi du maintien ou non en détention préventive du conducteur de la voiture qui a percuté un groupe de gilles et leurs accompagnants lors du carnaval de Strépy-Bracquegnies dimanche dernier.

L'audience vient de démarrer et l'ordonnance est attendue dans la journée. Mais Frank Discepoli, l'avocat du conducteur Paolo F. , a d'ores et déjà annoncé qu'il ne comptait par demander la remise en liberté de son client. "Cela aurait été mal venu de demander la remise en liberté de mon client" alors que certaines victimes sont enterrées vendredi, ajoute Me Frank Discepoli. "Par respect pour elles." 

Deux jours après le drame ayant fait six morts et une dizaine de blessés à Strépy-Bracquegnies, les deux occupants de la voiture ayant foncé dans la foule avaient été inculpés pour homicide involontaire et coups et blessures involontaires ayant entrainé la mort dans le cadre d'un accident de la route. 

Seul le conducteur, Paolo F., originaire de l'entité louviéroise, a été placé sous mandat d'arrêt. Le passager, Antonino F., a quant à lui été inculpé de non-assistance à personne en danger. Il a été libéré sous conditions.

 

Frank Discepoli, avocat de Paolo F., donne la version de son client

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Accident mortel avec responsabilité comme à Bracquegnies : quelles sont les peines appliquées dans les autres pays ?

Drame de Bracquegnies

Hommage national aux victimes de Bracquegnies: "C'est notre devoir de ramasser le ramon brisé du carnaval et de lui rendre sa vigueur"

Drame de Bracquegnies

Articles recommandés pour vous