Regions Hainaut

Drame de Strépy-Bracquegnies : Paolo F, le conducteur de la BMW, reste en prison

14 juin 2022 à 15:13Temps de lecture1 min
Par Denis Vanderbrugge avec Martin Caulier

La chambre des mises en accusation de Mons a décidé de maintenir Paolo F. en prison. Le conducteur de la BMW qui a foncé dans la foule lors du carnaval de Strépy-Bracquegnies comparaissait ce mardi après-midi à Mons pour demander la poursuite de sa détention sous bracelet électronique.

Il y a deux semaines, à la demande de son avocat, Paolo F. avait obtenu d'être placé sous bracelet électronique devant la chambre du conseil de Tournai. Le parquet avait cependant décidé de faire appel de cette décision. L'appel étant suspensif, l'homme était retourné en prison en attendant l'arrêt de la chambre des mises en accusation de ce mardi. 

Pour le parquet, il s'agit d'un meurtre 

Et ce mardi, Paolo F.  a appris qu'il resterait encore au moins quelques semaines derrière les barreaux. La chambre des mises en accusation de Mons a en effet suivi l'avis du parquet, refusant l'octroi du bracelet. Pour elle, toutes les conditions ne sont pas réunies pour permettre à Paolo F. de sortir de prison. Dans son arrêt, elle pointe un risque de récidive du chauffard et un risque de collusion avec d'autres protagonistes de l'affaire.

Lors de l'audience de ce mardi, le parquet a par ailleurs demandé une requalification des faits en meurtre. Une demande rejetée, qui a surpris sur le banc de la défense. "C'est très surprenant parce que le parquet se base exactement sur les mêmes éléments que ceux qui ont déjà été portés devant la chambre du conseil à trois reprises, commente Frank Discepoli, avocat du chauffeur présumé. Il n'y avait absolument rien de nouveau. Je n'ai pas compris ce revirement, et j'ai débattu pour qu'on ne le retienne pas."

Paolo F. reste donc poursuivi pour homicide involontaire et coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort dans le cadre d’un accident de la route. Sa prochaine comparution devant la chambre du conseil est prévue dans deux mois.

Archive du JT du 14 juin 2022

Sur le même sujet

Le chauffeur du drame du carnaval de Strépy-Bracquegnies reste en prison

Justice

"J’ai peur des ambulances, des voitures…" : l’importance de l’aide psychosociale après le drame de Strépy-Bracquegnies

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous