RTBFPasser au contenu
Rechercher

Drame de Bracquegnies

Drame de Strépy-Bracquegnies : qu’est-ce que l’ordinateur de la voiture peut révéler aux enquêteurs ?

Comment l’ordinateur de la voiture va pouvoir éclairer l’enquête à Strépy-Bracquegnies

Le parquet de Mons a mandaté un expert automobile pour examiner l’ordinateur de la voiture, une BMW 530e, qui a foncé, ce dimanche, dans le groupe de gilles et leurs proches ce dimanche à Strépy-Bracquenies.

Mais qu’est-ce l’ordinateur d’une voiture peut apprendre aux enquêteurs dans ce genre d’accident ?

Nous avons posé la question à Dominique Duysinx, un expert automobile et en accidentologie, qui collabore régulièrement avec la justice.

Un travail de fourmi

"L’ordinateur de la voiture, c’est un boîtier électronique qui gère toutes les données du véhicule (données moteur, vitesse, etc.)", nous explique-t-il, une sorte de cerveau du bloc-moteur "qui gère un peu le comportement de la voiture".

Grâce à un matériel de lecture, spécifique selon les modèles, "on se connecte au boîtier électronique de la voiture pour y extraire les données enregistrées". Des données relatives notamment "à la vitesse, la vitesse à l’impact, la position des pédales au moment du choc ou encore la position de la direction au moment du choc". Cela permettra aussi de déterminer si le chauffard a reprogrammé le moteur de sa voiture.

Et si cela à l’air simple au premier abord, "dans la pratique, c’est très compliqué", précise Dominique Duysinx. Car il faut "trifouiller dans le logiciel" et rechercher des données parmi une "masse de données qui n’est pas forcément classée".

Une fois ces données extraites, il faut ensuite les "analyser et essayer de les lier aux éléments concrets, à ce qui s’est passé. D’un point de vue technique c’est très pointu !"

Une analyse qui peut prendre du temps

Cela demande aussi pas mal de temps. Il faut d’abord trouver le matériel spécifique au véhicule pour extraire les données (on fait pour cela souvent appel au constructeur, un concessionnaire). Ensuite, "une fois qu’on l’a, interroger le véhicule, cela prend une ou deux heures. L’interpréter, cela peut prendre quelques jours".

Mais cela pourrait être plus facile à l’avenir. A partir de juillet 2022, toutes les nouvelles voitures circulant en Europe devront être équipées d’un système EDR (Events Data Record). Cette fois, il s’agira d’une véritable boîte noire qui permettra d’enregistrer et mémoriser les paramètres et informations critiques en rapport avec l’accident un peu avant, pendant et immédiatement après une collision.

En attendant, nul ne doute que cette expertise donnera tout de même un éclairage supplémentaire aux enquêteurs chargés de comprendre ce qu’il s’est réellement passé dimanche dernier alors que la juge d’instruction en charge du dossier a inculpé Paolo F. d’homicide involontaire résultant d’un accident de la route et de coups et blessures involontaires résultant d’un accident de la route.

Sur le même sujet

Drame de Strépy-Bracquegnies : une semaine après, de La Louvière à Tilff, le carnaval reprend ses droits

Regions Hainaut

J-1 avant le carnaval de La Louvière : "Voyons-nous, embrassons-nous"

Drame de Bracquegnies

Articles recommandés pour vous