Giro - Cyclisme

Dries De Bondt a réalisé son rêve : "Je voulais être champion de Belgique et remporter une étape du Giro, c'est fait"

Dries De Bondt très heureux après sa victoire lors de la 18e étape du Giro.

Dries De Bondt s’est offert la 18e étape du Tour d’Italie, jeudi, à Trévise. Le coureur d’Alpecin-Fenix figurait dans un groupe de quatre échappés qui s’est disputé la victoire d’étape au nez et à la barbe des sprinteurs, pour qui cette étape constituait la dernière occasion d’en découdre. "Il y a eu une vraie collaboration dans le groupe", s’est réjoui l’ancien champion de Belgique dans l’interview flash d’après-course.

De Bondt, Edoardo Affini (Jumbo-Visma), Magnus Cort Nielsen (EF Education-EasyPost) et Davide Gabburo (Bardiani-CSF-Faizanè) sont partis dès les premiers kilomètres de course. "Jusqu’à la flamme rouge, tout le monde a collaboré", a expliqué De Bondt. "On savait que derrière, il y avait Cavendish, Démare, Dainese… Depuis le départ, c’était réglé, ils allaient gagner. Mais nous avions un plan, nous avons beaucoup parlé entre nous quatre et nous l’avons respecté."

"Au sprint, je savais qu’Affini allait essayer d’anticiper, de partir de très loin", a poursuivi De Bondt. "Je l’ai suivi. Il y avait la pression de Magnus Cort Nielsen. Je savais qu’il est très rapide, il a déjà remporté des victoires dans les Grands Tours. On se doutait qu’il voudrait être devant dans le dernier kilomètre. Dans le dernier kilomètre, je me suis dit 'on arrête de collaborer', c’est le moment d’y aller à fond. Jusque-là, tout le monde avait collaboré."

À 30 ans, De Bondt décroche sa première victoire sur un Grand Tour. "Quand j’ai commencé le cyclisme, je me suis dit 'j’ai des rêves. Ces rêves deviennent des buts. Et ces buts, il faut aller les chercher'. Une fois que je réalise un rêve, je vais chercher un autre but. Je voulais être champion de Belgique (en 2020), je voulais porter un maillot distinctif (en 2021), je voulais remporter une étape du Giro et je l’ai fait…"

Articles recommandés pour vous