Fenêtre sur doc

« ÉCLAIREUSES » : un documentaire au cœur d’une petite école pas comme les autres

Une scène du documentaire "Eclaireuses"

Ce film nous ouvre la porte d’une petite école atypique située au cœur de Bruxelles. Marie et Juliette y accueillent des enfants sans passé scolaire, souvent issus de l’exil. Durant plus de deux ans, la réalisatrice Lydie Wisshaupt-Claudel a suivi pas à pas le travail de ces " éclaireuses " qui offrent à ces enfants un lieu à part. Cela donne un film sensible et inspirant.

Éclaireuses  : un documentaire à ne pas manquer le samedi 30/04 à 23h00 sur La Trois dans Fenêtre sur doc et à revoir sur Auvio

Eclaireuses

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le film nous embarque d’emblée dans la réalité du lieu. Assise à une table, une fille d’une dizaine d’années déchiffre avec bonheur des mots simples écrits sur des cartons par une femme souriante. Un peu plus loin, sa collègue emmène un petit garçon très agité, taper sur une planche et des clous pour l’aider à se calmer. Sur la fenêtre, un panneau indique " la Petite Ecole accueille les enfants de 6 à 15 ans qui n’ont jamais été à l’école ". Sans commentaire ni interview, la réalisatrice nous plonge en immersion dans le quotidien de cette Petite école fondée par Marie et Juliette, deux enseignantes en constante réflexion. 

Au départ de ce projet, il y a leur rencontre avec des familles syriennes dans un parc à Bruxelles et leur constat: nombreux de ces enfants de l’exil ne connaissaient pas l’école. Certains sont nés sur la route et n’ont jamais été sépa­rés de leurs parents. Comment franchir le pas, quand on ne connait ni la langue, ni le pays, ni les codes de l'école ? D’où leur idée : offrir à ces enfants sans passé scolaire, un lieu de liberté où l’on apprivoise et l’on apaise les enfants sans les contraindre.

Marie et Juliette ont donc quitté l’enseignement classique pour offrir à ces enfants ce lieu et ce temps hors des apprentissages scolaires formels, un lieu de confiance où ils peuvent jouer et apprendre s'ils le veulent et quand ils le veulent, avant d’affronter la " grande école " et le rôle d'élèves.

Au fil du film, sans que l’on ne sente jamais la présence de la caméra, on découvre comment Marie et Juliette parviennent à tisser petit à petit des relations avec les enfants et leurs familles. On découvre leurs joies et leurs difficultés, leurs réflexions pédagogiques, leurs craintes aussi sur la pérennité du projet qui vit de maigres subsides. En filigrane, le film nous questionne sur ce qu’est l’école et ce qui s’y joue. Il dépeint avant tout le portrait d’un lieu unique où les mots " écoute " et " bienveillance " sont omniprésents, une " Petite école " portée à bout de bras par deux femmes lumineuses et généreuses à l’enthousiasme communicatif.  

Produit par Les Productions du Verger et Visualantics en coproduction avec la RTBF et le CBA (Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles)

Sur le même sujet

La Trois ouvre sa « Fenêtre sur doc de l’été » avec 8 documentaires inédits

Fenêtre sur doc

Le shiatsu : un art et une voie vers la guérison au cœur de ce documentaire

Fenêtre sur doc

Articles recommandés pour vous