Football

Edward Still au moment d’aborder le championnat du Sporting Charleroi : "En quête de progression"

Edward Still veut faire avancer son Sporting de Charleroi dans la bonne direction

Détendu mais concerné au moment de l’entretien, Edward Still va aborder sa deuxième saison à la tête des Zèbres carolos. Avec un noyau stable. Avec à nouveau son buteur en moins. Avec les idées claires. Il évoque ces questions, les ambitions du Sporting. En parlant surtout du chemin pour atteindre les objectifs. Il parle souvent du jeu, jamais du JE. Entretien passionné.

Edward, si vous deviez faire mon boulot et écrire un titre sur les ambitions du Sporting cette saison, vous choisiriez quoi ?

(après sourire et réflexion) Ce serait quelque chose autour de la progression. Parce que c’est ça notre objectif. C’est la question qu’on se pose par rapport à notre ambition. Comment progresser par rapport à l’année passée? La saison passée qui dans l’ensemble a été positive. Donc ce serait simple d’être satisfait et de se dire que tout va bien par rapport à ce qu’on a mais en place, notre méthodologie, la structure mise en place autour de l’équipe. Il est là le principal danger, c’est de se dire: "tout roule", on ne change rien et on répète juste les mêmes choses. Donc on veut progresser sur tous les aspects en espérant que cela se reflète ensuite sur les résultats.

Donc vous êtes capables de faire mieux que la saison dernière ou vous DEVEZ faire mieux que la saison dernière ?

On ne veut pas parler en termes chiffrés. Parce qu’on sait qu’il y a toujours un facteur aléatoire dans un match gagné ou perdu. Mais on veut être meilleurs dans le contenu proposé, dans le contrôle de nos matchs. On veut être plus solides défensivement parce qu’on a manqué de solidité défensive par moments. On veut mieux gérer les transitions qui étaient par moments aussi un point faible. Et on veut que notre foot offensif -qui est un point positif- le devienne encore plus. Pour que l’on puisse dominer encore plus les adversaires. Et si on arrive à améliorer ces points en termes de contenu, on est confiants que les résultats suivent.

Votre saison dernière (6è de la phase classique, 7è après les playoffs) a-t-elle selon vous été jugée de manière juste par le monde extérieur au club ?

Franchement on met très peu d’énergie à faire attention à cela. Je veux juste que nos supporters soient fiers de qui on est. On a encore du boulot à faire à ce niveau là et on aimerait qu’il y ait une identification plus forte encore avec nos supporters. Mais on est confiants grâce à la stabilité mise en place depuis l’été dernier.

Un des principaux problèmes l’an dernier c’étaient les gros matchs, avec parfois à la clé de lourdes défaites. Vous avez réussi à identifier le problème ?

Oui, clairement. On était peut-être trop ambitieux dans ces matches là. Et l’analyse était très claire. On a perdu contre une seule équipe classée en-dessous de nous (OHL, avec beaucoup de cas de COVID). On était donc la meilleure de toutes ces équipes, mais on n’était pas dans le top 4 ou 5. Après, on a quand même terminé devant Genk et le Standard donc on malgré tout "surperformé " si on prend les budgets en compte. Et on veut continuer à dominer les équipes qui étaient classées dernière nous et si c’est possible de faire mieux contre les grosses équipes.

Donc vous serez moins ambitieux en termes de jeu dans les gros matchs ? Plus prudents ?

Ce n’est pas une question de prudence. On a toujours voulu mettre en avant nos forces. On y est allés franco dans tous les matchs, ce qui explique parfois la lourdeur de certains scores. On n’a jamais joué pour ne pas perdre et ça on ne va pas le changer. Mais on sera plus...mesurés.

Vous allez déplacer légèrement le curseur ?

Oui ce sera finalement une question de combien de joueurs on mettra en-dessous de la balle, de comment on gère nos transitions. Ce sont des détails. On ne va pas d’un coup se planter tous devant notre rectangle.

Parlons de vos supporters qui aiment les objectifs concrets : l’Europe, objectif possible ?

On n’était pas très loin la saison dernière. On a lutté longtemps pour le top 4. Nos ambitions sont énormes mais on ne va pas en parler ouvertement et afficher d'un coup des ambitions européennes…

Votre capitaine le fait…

Oui parce que c’est quelque chose qui existe au sein du noyau. On est ambitieux et c’est un signe positif. Mais on ne va mettre des chiffres sur l’ambition, en parler publiquement. On termine toujours où on mérite de terminer.

Toujours en se mettant à la place de vos supporters : vous avez à nouveau perdu votre buteur. Cela devient tous les 6 mois maintenant. Ce n’est pas justement un manque d’ambition ?

Non. Et Medhi Bayat en a souvent parlé. C’est juste la réalité. C'est là où se situe le club aujourd’hui. Le club progresse et se développe à une allure rapide mais la priorité du club c’est d’être sain, durable financièrement. Il n’y a pas de grand mécène derrière ou une énorme entreprise derrière. On est un club à taille humaine et on veut être ambitieux avec les moyens qu’on a. Cette logique de vendre notre meilleur joueur ou celui qui a une grosse valeur financière, c’est tout simplement la règle du jeu. Là où on veut aller, en progressant, nous permettra on l’espère de moins devoir vendre. Que ce schéma ne soit plus systématique. Le nouveau stade, le nouveau centre d’entrainement vont nous permettre de rivaliser un peu plus avec les gros clubs.

Vous n’essayez pas de résister à ces ventes là, en tant qu’entraineur ?

Non. Encore une fois, ce sont les règles du jeu. Ce qui est important c’est de savoir que cela va arriver et d’anticiper. On a été prévoyants par rapport au départ de Nicholson. On était confiants par rapport aux qualités de Bayo avec le désavantage que cela a pris quelques semaines pour se mettre en place. On a perdu quelques points à cause de ça. Mais au final, Bayo a mieux performé en termes de stats que Nicholson sur le début de saison. Ici on est on est à nouveau confiants par rapport à Badji. Il va se mettre à marquer. On a aussi l’arrivée de Nadhir Benbouali, un jeune Algérien plein de qualités. On est certains qu’en fin de saison on a aura eu deux attaquants qui auront alimenté notre marquoir.

Dernière question, identique à la première : par rapport à l’entretien que l’on vient d’avoir, quel titre écririez-vous ?

"En quête de progression"

Sur le même sujet

Mercato : Charleroi tient son nouvel attaquant avec l'Algérien Nadhir Benbouali

Mercato

Articles recommandés pour vous