Football

Edward Still : "Je suis convaincu qu'il y a moyen de réaliser de belles choses à Eupen"

EDWARD STILL PRET A RELEVER UN NOUVEAU CHALLENGE A EUPEN

© PHOTO BELGA – LUCIEN LAMBOTTE

A peine un mois après avoir été remercié par le Sporting de Charleroi, Edward Still a donc déjà retrouvé de l’embauche. Le tacticien brabançon a pris la direction des Cantons de l’Est puisque Still a rejoint l’AS Eupen pour y remplacer l’Allemand Bernd Storck, limogé lui aussi avant de rependre les rênes du KV Courtrai, une autre équipe en difficulté. Après avoir effectué des débuts prometteurs lors de sa première saison en Proleague en tant qu’entraîneur principal, Edward Still n’a pas résisté aux mauvais résultats et à la crise qui couvait à Charleroi. En signant à Eupen, il espère se relancer. Les premières impressions sont bonnes comme il l’a confié à la presse ce jeudi.

 

Edward Still, après Charleroi, vous avez accepté de rejoindre l’AS Eupen. On peut dire que c’est un nouveau challenge qui s’offre à vous ?

" Oui, un nouveau challenge, c’est le mot. Je suis content et très fier d’avoir rejoint ce club d’Eupen. Les objectifs à atteindre sont clairs et le contact est très bien passé avec la direction qui s'est montrée transparente et honnête. L’analyse de notre situation et du noyau a aussi été similaire. Nous sommes donc sur la même longueur d’onde et je pense qu’il y a moyen de réaliser de belles choses ici à Eupen. J’ai vraiment hâte de commencer à travailler et de donner les entraînements "

L’objectif que vous évoquez concerne le maintien ?

" Evidemment, c’est clair. Nous devons avant toute chose assurer et garantir notre position en Proleague la saison prochaine. C’est la priorité. On ne doit penser qu’à ça. Parler du reste ne sert à rien. Nous sommes uniquement concentrés sur cet objectif et sur les points que nous allons prendre "

Eupen a le potentiel pour rester en Proleague

Cette équipe d’Eupen a le potentiel pour se maintenir ?

" Aucun doute là-dessus. Croyez-moi, vu son potentiel, cette équipe vaut mieux que son classement actuel. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai voulu relever le défi. Je connais bien le profil des joueurs et il y a beaucoup de qualités, surtout sur le plan offensif. C'est vrai qu'on a pu constater un manque de stabilité défensive mais cela se travaille et j'ai une grande confiance en cette équipe. Je suis certain que nous allons le démontrer sur le terrain "

Qu’allez-vous pouvoir apporter à cette équipe eupenoise ?

" Pas mal de choses mais le plus important ce sont les résultats. Des résultats à travers un nouvel équilibre dans l’équipe et une nouvelle force défensive que nous allons devoir créer dans les semaines qui viennent. Je veux aussi créer une identité dans l’équipe qui doit être forte. Nous allons montrer au monde extérieur et surtout à nos adversaires directs, la force qui existe dans ce noyau "

C’est donc une opportunité pour vous de poursuivre à coacher en Proleague. C’était le bon timing pour rejoindre Eupen ?

" Disons que j’étais prêt, même si je n'avais pas un besoin absolu de relever un nouveau défi. J’étais apaisé, très calme et serein d’avoir un peu de temps libre pour moi et ma famille mais à partir du moment où la direction d’Eupen m’a contacté et que les échanges étaient positifs et constructifs, j’étais clairement ouvert à accepter ce challenge "

Signer à Eupen n'est pas un risque mais une opportunité

Après votre limogeage à Charleroi, ce n’est pas un risque que vous prenez en reprenant une équipe qui lutte pour son maintien ?

" Je ne pense pas que ce soit un risque mais plutôt une opportunité. De toute façon, j’ai toujours pris des risques quelque part. Que ce soit en partant en Chine très jeune ou encore plus tard, en quittant Saint-Trond pour aller à l’Antwerp avec Ivan Leko et enfin, en quittant mon poste d’adjoint pour devenir T1 à Charleroi à 29 ans. C'était une très belle expérience même si cela s'est plutôt mal terminé mais si on ne prend pas de risques, on ne progresse pas. Je pense en tout cas que c’est un formidable challenge que me propose l’AS Eupen. Tout est réuni ici pour réussir, tous ensemble, avec la direction, le staff, les joueurs et les supporters "

Vous connaissez toutefois les atouts mais aussi les faiblesses de ce club ?

" Oui, bien sûr mais il ne faut pas rester bloqué là-dessus. Il faut garder l’esprit ouvert pour le début des entraînements. Les prochaines semaines vont me permettre d’avoir une idée plus précise sur les forces en présence de cette équipe. L’avantage est d’avoir un peu de temps avant de disputer notre prochain match, fin décembre, à Seraing. Tout ce qu’on va faire maintenant, c’est en fonction de ce match très important. C’est la première échéance, être prêt à affronter un concurrent direct dans la lutte pour le maintien ".

Articles recommandés pour vous