RTBFPasser au contenu
Rechercher

Efficace cette redevance kilométrique wallonne? Pas si sûr. Le Scan, épisode #10

La redevance kilométrique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

09 janv. 2017 à 14:30Temps de lecture1 min
Par RTBF

Le 1er avril 2016, la Wallonie lance sa redevance kilométrique pour les camions de plus de 3,5 tonnes. Tous les véhicules destinés au transport de marchandises (transport de personnes non inclus) sont concernés. Chaque poids lourd circulant sur le réseau (2242 kilomètres au total) doit s'équiper d'un "On Board Unit'" qui calcule les kilomètres parcourus. 

À l'époque, Maxime Prévot (cdH), le ministre wallon des Travaux publics se montre plutôt sûr de lui concernant l'efficacité de la redevance et la grandeur du réseau. "On a agrandi le réseau de près de 300 kilomètres pour y inclure toute une série de routes régionales et nationales, pour être certain qu'il n'y aura pas de tentations pour les poids lourds d'emprunter ces routes. Et donc d'éviter de payer"

Sur papier, le plan de Maxime Prévot est béton. Sauf que le Scan démontre que le trafic de fuites - des camions qui bifurquent et empruntent des routes secondaires non soumises à la redevance - est plus que jamais une réalité en Wallonie. C'est notamment le cas dans les communes des députés wallons Jean-Luc Crucke (MR) et Matthieu Daele (ECOLO).

Au total, une quinzaine de points de fuite est actuellement à l'étude. Cette enquête commandée par le gouvernement wallon devait initialement sortir au mois d'octobre 2016. Janvier 2017, les députés de l'opposition l'attendent toujours.

Plan béton pas si béton, trafic de fuite et étude qui traîne. C'est le Scan, épisode #10

Vous aussi, participez en nous informant et nous interpellant sur des sujets brûlants via Facebook et lescan@rtbf.be.

Sur le même sujet

Redevance poids lourds : le secteur du transport demande que l’argent soit réinvesti dans les tronçons problématiques

Belgique