Les éclaireurs

EGYPTE 2022 : Les pierres de l’Égypte ancienne

Or, cornaline, lapis-lazuli, grenat et turquoise / Jaspe jaune

© Cleveland, Museum of Art | New York, Metropolitan Museum of Art

Ce samedi 13 août 2022, les invité.e.s de Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) dans LES ECLAIREURS sont les auteurs du livre Pierres de l’Egypte ancienne : Thierry De Putter, géologue et chef du service Géodynamique et ressources minérales du Musée Royal de l’Afrique Centrale & Christina Karlshausen, égyptologue à l’UCLouvain.

DIFFUSION : samedi 13 août 2022 à 17h08’ et dimanche 14 août 2022 à 23h08’.

L’ouvrage Pierres de l’Egypte ancienne, est un guide des matériaux de l’architecture, la sculpture et la joaillerie.

Il s’agit ici d’une édition revue, remaniée et enrichie d’un livre publié par Thierry De Putter et Christina Karlshausen en 1992 . L’édition de 92, consacrée uniquement à la sculpture et à l’architecture, est enrichie aujourd’hui de données sur la joaillerie et d’une sélection d’illustrations d’œuvres, issues de collections internationales.

Ces 30 dernières années, de nombreuses recherches sur les sites d’exploitation de matériaux (mines et carrières) ont été menées en Egypte ; en revanche, l’usage des matériaux en architecture, sculpture et joaillerie n’a pas été abondamment exploré depuis 1992.

Le livre propose pour chaque pierre, – de l’albâtre à la turquoise - une description, une ou plusieurs illustration(s), les principaux gisements, son utilisation en art, aux différentes époques pharaoniques, son appellation, son appellation équivalente et celle à éviter absolument parce que trop vague ou inexacte ou encore la façon dont la pierre est mentionnée dans les textes égyptiens anciens.

Identifier une pierre, la nommer correctement, connaître sa provenance et son usage caractérise, certes, la pierre et l’œuvre, mais est aussi une clé majeure pour comprendre l’Égypte pharaonique.

Grès
Or, cornaline, lapis-lazuli, grenat et turquoise
Jaspe jaune

Thierry De Putter

Thierry De Putter est géologue et chef du service Géodynamique et ressources minérales du Musée royal de l’Afrique centrale. Il poursuit aussi une carrière d’égyptologue principalement centrée sur l’utilisation des ressources minérales ; il vise à identifier les roches utilisées dans l’architecture égyptienne mais aussi les raisons techniques ou symboliques de leur utilisation.

Licencié en sciences géologiques et minérales (UCLouvain), il a obtenu un diplôme en administration des entreprises (IAG-UCL).

Thierry De Putter a effectué un doctorat en sédimentologie (ULB) et s’est ensuite intéressé, à la Faculté Polytechnique de Mons où il a travaillé 11 ans, à la géologie de l’altération et à la migration des radionucléides et des terres rares au sein des systèmes naturels, dont certains sont définis comme des " analogues naturels " pour le stockage des déchets radioactifs.

Dès son arrivée au Musée royal de l’Afrique centrale en 2003, Thierry De Putter a étudié les isotopes de fer, puis les gisements de minerais en Mauritanie (fer) et dans le Nord-Ouest de la Tunisie (plomb-zinc). Actuellement, il travaille sur l’histoire géologique de l’Afrique centrale et les ressources minérales de ces régions, en considérant aussi les aspects politico-sociétaux qui entourent l’extraction et le marché de ces ressources, dont certaines sont considérées comme stratégiques pour la transition écologique.

De 2006 à 2014, il a co-dirigé la Task Force sur les Ressources minérales en Afrique centrale (TF MIRECA) fondée par les Affaires Etrangères belges. Depuis 2017, il est membre de l’Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer (ARSOM).

Consultez ses publications sur Research Gate ou Academia.

Christina Karlshausen

Christina Karlshausen est égyptologue. Elle est graduée en bibliothéconomie et licenciée en archéologie et histoire de l’art, section Antiquité de l’UCLouvain.

Elle a ensuite obtenu un doctorat en égyptologie à l’UCLouvain ; sa thèse portait sur l’iconographie de la barque processionnelle divine en Egypte au Nouvel Empire.

Christina travaille à l’Institut de philosophie de l’UCLouvain (ISP), dans l’équipe de l’International Philosophical Bibliography.

En parallèle, elle mène une carrière de chercheuse à l’Institut des Civilisations Arts et Lettres (INCAL) de cette même université. Ses recherches concernent les aspects iconographiques et matériels du culte et les usages de la pierre dans l’architecture et la sculpture de l’Egypte pharaonique, en particulier les matériaux de construction des temples et des tombes dans la région thébaine.

Christina a participé à plusieurs missions archéologiques dont la mission archéologique dans la Nécropole thébaine (ULB-ULiège) et la mission archéologique française du temple de Médamoud (IFAO), en collaboration avec Thierry De Putter.

De 2014 à 2016, elle a présidé le Groupe de recherches sur l’Égypte ancienne de l’UCLouvain. Elle est aussi membre administratrice du Comité des Fouilles belges en Égypte.

Consultez ses publications sur Academia.

Les 3 et 4 octobre 2022, Thierry De Putter et Christina Karlshausen organisent, à l’Académie Royale des Sciences d’Outre-mer (ARSOM) une conférence internationale multidisciplinaire intitulée " Minéraux dans l’Égypte ancienne, de Nagada à Alexandrie ". Cette conférence vise à explorer le marché, l’approvisionnement, l’utilisation et la valeur de tous types de minéraux en Égypte, de l’époque prédynastique à l’Égypte hellénistique et romaine. Consultez ce lien pour les informations à ce sujet.

Les Éclaireurs

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

EGYPTE 2022 : Héliopolis, la « cité du soleil »

Les éclaireurs

EGYPTE 2022 : Les décors des temples et des tombeaux

Les éclaireurs

Articles recommandés pour vous