Energie

Elargir le tarif social dans les CPAS ? Une idée qui coûte cher

Fernand Grifnée : Elargir le tarif social coûterait trop cher

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Fin octobre 2022, le CPAS de Liège décidait d’élargir les conditions d’accès au tarif social en s’appuyant sur le dispositif spécial "client protégé conjoncturel" mis en place par le ministre wallon de l’énergie Philippe Henry durant la crise sanitaire. Désormais, tout Liégeois dont la facture d’énergie dépasserait 10% du salaire net (15% pour les ménages) pourront prétendre au tarif social.

Et la mesure plaît également au bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette (PS) et à Malik Ben Achour, député à la Chambre (PS). "Je pense que si on devait consacrer tous les moyens de l’État à une mesure, ce serait à l’extension du tarif social", a affirmé ce dernier sur le plateau de "QR le débat" le 26 octobre. "Aujourd’hui, on protège environ 20% de la population, soit 1 million de ménages. On peut considérer que les plus riches sont protégés par leurs propres revenus. Et au milieu, on a la classe moyenne qui gagne entre 1500 et 2500 € par mois. Ce sont les 60% de la population qui ne sont pas protégés. L’urgence aujourd’hui est donc d’investir dans la protection de ces personnes."

 

Malik Ben Achour : "Il faut élargir le tarif social"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et pour ce faire, la Région wallonne prolonge le dispositif du "client protégé conjoncturel" jusqu’au 31 août 2023 avec une enveloppe de 10 millions d’euros. "Il restera à déterminer les balises pour l’ensemble des CPAS de Wallonie", ajoute le chef de groupe Ecolo à la Chambre, Gilles Vanden Burre. Une réunion avec les plus grands CPAS de Wallonie est prévue ce jeudi 27 octobre.

Gilles Vanden Burre : 10 millions débloqués pour aider les Wallons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mais pour l’administrateur délégué d’ORES, Fernand Grifnée, le tarif social est certes un bon outil, mais un outil onéreux. Et ce n’est pas les 10 millions d’euros du gouvernement qui suffiront. Alors faudrait-il encore l’élargir ? "La protection régionale conjoncturelle que le ministre Henry a inventée pour le covid n’a été demandée que par 2000 de nos clients", affirme-t-il. "Ce n’est rien du tout et cette aide a déjà coûté à la Région wallonne 2 millions d’euros. Donc pour les 1 million de wallons qui bénéficient aujourd’hui du tarif social, la Région wallonne dépenserait déjà 1 milliard d’euros."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous