RTBFPasser au contenu
Rechercher

Présidentielle en France

Election présidentielle en France : Macron et Le Pen engagent la bataille sur le terrain, avant un duel incertain

Emmanuel Macron interpellé sur les retraites dans le Nord, Marine Le Pen dans l'Yonne pour parler pouvoir d'achat: le président candidat et sa rivale d'extrême droite ont engagé lundi la bataille sur le terrain avant le duel incertain du second tour de la présidentielle.

Arrivé en tête dimanche avec 27,85% des voix, plus de quatre points devant la candidate RN (23,15%), Emmanuel Macron est retourné rapidement en région pour un premier déplacement marathon, en terres lepénistes à Denain (Nord).

Je me battrai de toutes mes forces et j'irai convaincre

Bains de foule, interviews à la chaîne, notamment sur la banquette d'un bistrot, rencontre avec des ouvriers : après une campagne de premier tour jugée trop légère, le président-candidat à mis le turbo.

"Je me battrai de toutes mes forces et j'irai convaincre", a-t-il dit à la Voix du Nord, étrillant au passage sa rivale, une "démagogue qui dit aux gens ce qu'ils ont envie d'entendre au moment où ils veulent l'entendre", et qui est "dépendante de la Russie", a-t-il accusé.

A Denain, lors d'un long bain de foule sous un soleil printanier, il a très vite été interpellé sur une de ses mesures phares, le report à 65 ans de l'âge de départ à la retraite.

Il dessine aussi sa démarche de l'entre-deux-tours: "Je suis là pour convaincre, écouter aussi (...), j'essaie de clarifier mon programme en montrant qu'il est juste et social. J'ai vu beaucoup de jeunes qui m'ont dit 'j'ai voté Jean-Luc Mélenchon', j'essaie de les convaincre".

Avec 21,95% des voix, le leader insoumis a fait, de très loin, le meilleur score de gauche avec un électorat jeune et populaire, très courtisé par les deux qualifiés du second tour. 

Le Pen dans l'Yonne

Pour sa rivale RN, qui a réalisé le score le plus élevé de l'extrême droite au premier tour d'une présidentielle, pas question de laisser le champ libre à son adversaire. Elle a effectué un déplacement surprise dans l'Yonne lundi, pointant la montée de l'inflation.

Après une rencontre avec un agriculteur céréalier, elle a appelé à prendre "des mesures d'urgences" contre l'inflation qui va s'aggraver. Elle a rappelé sa proposition de baisser la TVA de 20 à 5,5% sur les produits de l'énergie.

La candidate RN, qui a lissé son image tout en gardant un programme radical sur l'immigration, a fait de la défense du pouvoir d'achat l'axe prioritaire de sa campagne.

Dans la matinée, elle a participé à une réunion de la direction de son parti, lors de laquelle elle a assuré "aborder ce second tour avec une expérience. Celle d'il y a cinq ans va être très utile". 

Et là, très clairement, c'est Jean-Luc Mélenchon, ou plutôt son électorat, qui détient en grande partie la clé de ce second tour

Pour le directeur d'Ipsos, Brice Teinturier, "Emmanuel Macron part avec un petit avantage. Mais on est loin de ce que nous avions en 2017. Et là, très clairement, c'est Jean-Luc Mélenchon, ou plutôt son électorat, qui détient en grande partie la clé de ce second tour".

Dès dimanche soir, Emmanuel Macron a voulu "tendre la main à tous ceux qui veulent travailler pour la France".

Un responsable de la majorité assure qu'il doit "parler au peuple maintenant", craignant l'impact d'une fracture avec les milieux populaires au second tour. "Dans les mesures, les gens ont retenu le salé, comme la retraite à 65 ans, pas le sucré", dit-il. 

Du côté RN: "Nous allons tendre la main (...) à l'ensemble des Français, mais on n'est pas dans l'alliance d'appareils", a déclaré sur France Inter le président du parti Jordan Bardella.

Le premier tour a, par ailleurs, consacré la relégation des deux partis de gouvernement de la Ve République, LR et PS, qui réalisent le pire score de leur histoire, Valérie Pécresse ayant récolté 4,78% des voix et Anne Hidalgo 1,75%.

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Présidentielle 2022 : les Français de Belgique ont largement plébiscité Macron devant Mélenchon et Jadot

Présidentielle en France

Présidentielle 2022 : près d'un quart des électeurs de Jean-Luc Mélenchon voteront pour Marine Le Pen au deuxième tour

Présidentielle en France

Articles recommandés pour vous