Red Flames

Elena Dhont et son cousin… cycliste Florian Vermeersch : quand les Red Flames se mettent en mode Tour de France

© BELGA

Après leur match-référence (sur le contenu, à défaut du résultat) face à la France, les Red Flames sont de retour dans leur retraite du Kilhey Court de Wigan. Comme chaque lendemain de match, les Belges vont pouvoir soigner leur récupération, bien nécessaire après la grosse débauche du New York Stadium de Rotherham, et aussi accueillir leurs familles. Mais pas que…

"Ça fait du bien de prendre le temps de voir nos proches " explique la jeune attaquante des Flames Elena Dhont.Au stade, le jour du match, avec les supporters et les obligations médiatiques, on n’a pas vraiment le temps… Ici à Wigan, l’environnement est boisé et il y a quelques promenades autour. Mais pour le reste, il n’y a pas grand-chose à faire… On joue un peu au Yahtzee entre Flames… mais le jeu en vogue actuellement est surtout le Keezenspel (NDLR : une sorte de jeu de l’oie qui cartonne aux Pays-Bas). Les meilleures d’entre nous ? Tine De Caigny, Marie Minnaert et les deux Laura, De Neve et Deloose. Moi, je me débrouille : je suis une compétitrice, je joue toujours pour gagner… mais ça ne fait pas de moi une mauvaise perdante, hein ! (clin d’œil) Mais surtout : je regarde le Tour de France, il faut parfois aussi couper avec le foot !"

© BELGA

En mode Tour

La jeune dribbleuse de Twente (24 ans), qui a aussi une sœur jumelle, a bien des raisons de se brancher en mode Grande Boucle. Son cousin Florian Vermeersch gratte actuellement le bitume du Tour sous les couleurs de l’équipe Lotto-Soudal.

"Il a bien souffert ces derniers jours dans la montagne, surtout avec les fortes chaleurs : lui, c’est plutôt un coureur de pavés" (NDLR : Vermeersch a pris la 2e place de Paris-Roubaix 2021 et a gagné cette saison l’Antwerp Port Epic). "Le terrain de ces prochains jours devrait mieux lui convenir… On s’envoie chaque jour des messages, on se soutient mutuellement dans nos épreuves respectives. Le sport est forcément un gros sujet de discussion dans la famille."

Florian Vermeersch
Florian Vermeersch © BELGA

Le virus de la petite reine est si ancré… que les familles Dhont-Vermeersch ont créé leur propre mini-compétition.

"On est tous affiliés à Sporza-Wielermanager (NDLR : une application de jeu lancée par la VRT pour les courses cyclistes, et qui cartonne sur le Tour avec plus de 53.000 participants). J’ai créé ma propre équipe de 16 coureurs, et je panache ma sélection en fonction du profil de l’étape. Forcément, mon cousin Florian figure dans mon équipe ! J’ai aussi sélectionné Wout Van Aert et Tadej Pogacar… comme tout le monde en fait ! (sourire) Mais j’ai aussi misé sur quelques paris, comme Dylan Teuns et Nairo Quintana. J’ai bien fait : le Colombien est de retour cette année ! Ça me détend : il ne faut pas toujours penser qu’à l’Euro !"

© BELGA

Après la vaseline, le riz au lait…

Un Euro dont une qualification au 2e tour se profile pour les Flames après la grosse prestation contre les Bleues. Grâce, notamment, au nouveau penalty stoppé par Nicky Evrard, son deuxième en deux matches : la superstition de la vaseline sur les poteaux a encore frappé…

"On en a bien rigolé entre nous " reprend la blondinette. "Mais chacune a ses petits trucs : moi, je mets toujours le même soutien-gorge en match, une habitude typique de footballeuse. Mais je demande aussi à notre cuistot de me faire chaque jour du riz au lait. Oui, comme les enfants ! C’est trop bon !" (Elle éclate de rire)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous