RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le temps d'une histoire

Elizabeth II, reine par la Grâce de Dieu… jusqu’à la mort

Elizabeth II inaugure la station de métro Paddington, le 17 mai 2022.

En Grande-Bretagne, les festivités du Jubilé de Platine de Sa Majesté la reine Elizabeth II sont officiellement lancées ! Née le 21 avril 1926, héritière présomptive à l’évènement de son père Georges VI en 1936, Elizabeth Alexandra Mary devient Elizabeth II le 6 février 1952. Avec 70 ans et près de quatre mois de règne, elle accède au record du plus long règne d’un souverain en vie.

À l’occasion de ce jubilé et 69 ans et un jour après le fastueux couronnement de Westminster, du 2 juin 1953, à travers le documentaire de Pierre Hurel, " Elizabeth II : les derniers combats d’une reine ", Patrick Weber propose de comprendre pourquoi, malgré les soubresauts d’un si long règne, et particulièrement ceux en cours depuis quelques années, Elizabeth n’abdiquera pas.

Au balcon de Buckingham Palace, à l’occasion du couronnement de Georges VI, en 1937.
Toujours au balcon de Buckingham mais, cette fois, avec son époux, Philippe, le jour de son couronnement, en 1953.

Sans aucun doute, la première raison est que, depuis longtemps, la devise des héritiers du trône de Grande-Bretagne est : " Je servirai ". Pour preuve – et c’est sans conteste, la deuxième raison – en 1947, à l’occasion de ses 21 ans, la princesse déclarera :

Toute ma vie, qu’elle soit longue ou courte, sera dédiée à votre service et au service de la grande famille impériale à laquelle nous appartenons tous

Probablement ne pensait-elle pas qu’elle serait encore en vie en 2022 !

On ne peut ignorer qu’Elizabeth a été sacrée et est Chef de l’Église d’Angleterre. Il lui est donc impossible de transmettre son trône de son vivant, elle y demeurera jusqu’au bout de ses jours, quitte à progressivement déléguer certaines représentations à son fils et héritier, Charles, prince de Galles, 73 ans…

En longueur de règne, Elizabeth, arrière-arrière-petite fille de Victoria a donc dépassé son aïeule qui, devenue reine le 20 juin 1837, décéda le 22 janvier 1901, cumulant 63 ans et 216 jours sur le trône… L’indéboulonnable " Queen ", que nombre d’entre nous ont toujours connue sur le trône d’Angleterre, détient donc le record de longévité de la monarchie britannique. Pour autant, dans l’histoire du Monde, il est des souverains qui ont régné bien plus longtemps…

La reine Victoria lors de son Jubilé de Diamant, le 22 juin 1897.
5 – Pépi II sur les genoux de la reine Ankhnesmerire.

Le record revient au pharaon égyptien de la VIe dynastie, Pépi II qui, selon le prêtre historien Manéthon (IIIe siècle avant notre ère), régna de 2246 à 2152 av. J.-C., soit 94 ans ! Les premières années seront marquées par la régence de sa mère, Ânkhnesmérirê II, aidée de son frère, Djaou. La statue en albâtre, conservée à New York, au Brooklyn Museum, représente mère et fils… Depuis plusieurs années, l’amplitude de ce règne est contestée par plusieurs égyptologues…

En Afrique australe, au royaume d’Eswatini – Swaziland jusqu’en 2018 – le roi Sobhuza II a régné durant 83 ans, de 1899 à 1982. Il est vrai qu’il avait été proclamé roi à l’âge de… 4 mois. C’est sa grand-mère, Labotsibeni Mduli qui deviendra régente jusqu’en 1921, année où Sobhuza deviendra effectivement souverain d’une monarchie remontant au XVe siècle…

Le roi Sobhuza II du Swaziland.
Bernard VII de Lippe.

Si l’on s’en tient à la vieille Europe, quelle que soit la grandeur du pays, c’est Bernard VII de Lippe (1428-1511) qui est demeuré le plus longtemps sur son trône, celui de la seigneurie de Lippe, durant près de 82 ans, de 1429 à sa mort. La seigneurie deviendra comté en 1528 et principauté en 1789, pour s’éteindre en 1918.

Évidemment, au rang des grands pays, c’est Louis XIV (1638-1715) qui a été roi pendant 72 ans, 3 mois et 18 jours, à partir de 1643. Il eut ainsi le temps de vivre la Fronde, d’édifier Versailles et de connaître plusieurs de ses héritiers qui disparaîtront avant lui, puisque c’est son arrière-petit-fils, Louis XV, dit " le Bien-aimé " (1710-1774) qui lui succédera.

Gisant de Jean Ier dit « le Posthume », en la basilique Saint-Denis, à Paris.

A contrario, le règne le plus court de l’histoire de France fut celui de Jean Ier, dit " Jean le Posthume ", son père, Louis X le Hutin, étant décédé avant qu’il ne naisse le 14 ou le 15 novembre 1316 pour mourir le 19 !

Et en Belgique ? Notre royaume n’ayant pas encore deux siècles, sa dynastie ne compte encore que sept souverains. Mais quel est celui qui a le règne le plus long ? Léopold Ier (1790-1865) dirige le pays durant 34 ans, 4 mois et 20 jours, de 1831 à 1865. Lui succède son fils, Léopold II, pendant 44 ans, jusqu’en 1909 ; c’est lui qui détient le record de longévité chez nous…

Son neveu, Albert, né en 1875, deviendra roi durant 24 ans, 1 mois et 25 jours, décédant tragiquement à Marche-les-Dames en 1934… Son fils, Léopold III (1901-1983) monte sur le trône mais n’y demeurera qu’une dizaine d’années, y compris celles de la Seconde Guerre mondiale ; ce sera alors la Question royale et la régence de son frère, Charles, jusqu’en 1950.

Prestation de serment du régent Charles.
Prestation de serment du régent Charles. Belgium WWII.

À partir du 11 août 1950, le fils de Léopold III, Baudouin, sera Prince royal avant d’être pleinement roi, à la suite de l’abdication de son père, le 16 juillet 1951. À l’issue d’un règne de 42 ans et 14 jours, Baudouin décède à Motril et c’est tout naturellement son frère qui prend sa succession. Albert II régnera de 1993 à 2013, soit 19 ans, 11 mois et 12 jours. Le 21 juillet 2013, il laissera le trône à son fils, Philippe, roi des Belges depuis 8 ans, 10 mois et 13 jours…

Et pour en revenir et terminer avec Elizabeth d’Angleterre, " cousine " (en vérité, cousine issue de germain) de notre roi Philippe, comment cette souveraine de 96 ans parvient-elle à garder le cap, malgré une famille bien compliquée ?

Elizabeth II et le duc de Cambridge, William, lors de l’Annual Festival of Remembrance, Royal Albert hall, 7 novembre 2015.
Elizabeth II et le duc de Cambridge, William, lors de l’Annual Festival of Remembrance, Royal Albert hall, 7 novembre 2015. GettyImages.

Peut-être parce que, comme le dit volontiers le journaliste et écrivain belge Marc Roche, probablement Elizabeth II n’a-t-elle jamais lu Machiavel, mais " de par sa formation, de par son sens du devoir de l’État, de par son absence de montrer ses sentiments, elle fait preuve d’un machiavélisme, à la limite, bien meilleur que machiavel lui-même. "… Mais vraisemblablement aussi parce qu’elle s’est imposée " en mère de la nation ".

À lire, de Marc Roche : " Elle ne voulait pas être reine ! ", Albin Michel, 2020 et J’ai lu, 2022 & " Elizabeth II, la dernière reine ", La Table ronde, 2007.

À voir, dans " Le temps d’une histoire ", vendredi 3 juin à 22h40 sur La Une, " Elizabeth II : les derniers combats d’une reine ", un documentaire de Pierre Hurel.

Sur le même sujet

Les origines de l’Ordre de la Jarretière

Un jour dans l'histoire

"God save my Queen" : la reine d’Angleterre, une icône pop adulée des Britanniques

Le mug

Articles recommandés pour vous