RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'atelier des muses

Emma Kodaly, compositrice et musicienne accomplie dont le salon fut le centre de la vie culturelle à Budapest

Emma Kodaly

Il existait une adresse artistique très importante, à Budapest, au tournant du XXe siècle. Cette adresse, c’était un salon musical tenu par une Hongroise, une certaine madame Emma Gruber, une jeune femme qui pratiquait elle-même la musique depuis son plus jeune âge, et qui est devenue rapidement une compositrice accomplie, concentrant ses activités de création sur les lieder et les œuvres pour piano.

Arrivée à Budapest avec son mari banquier Henrik Gruber, elle a pris des cours de piano avec Ernst von Dohnányi et reçu des cours de composition, d’abord auprès de Béla Bartók, puis à partir de février 1905, auprès de Zoltán Kodály. Elle est ainsi devenue une femme exceptionnellement bien éduquée, inspirante, et une musicienne accomplie. Et son salon est rapidement devenu le centre de la vie culturelle à Budapest.

Zoltan Kodaly et Bela Bartok

Elle fut la seule musicienne à l’époque à reconnaître les talents du jeune Béla Bartók, et elle a immédiatement appris et interprété ses nouvelles compositions.

En fournissant des critiques intelligentes, elle a beaucoup soutenu la carrière de Bartók à ses débuts. L’amitié artistique qui s’est développée entre Emma Gruber, Bartók et Kodály s’est encore renforcée par leur intérêt pour la musique folklorique. Et c’est à travers leur passion commune pour la chanson folklorique que Kodály est tombé amoureux d’Emma Gruber, de 20 ans son aînée. Le sentiment était réciproque et Emma a quitté son mari pour épouser Zoltán Kodaly le 3 août 1910. Un mariage heureux qui durera 48 ans.

 

Aujourd’hui la postérité a retenu les œuvres de Zoltan Kodaly, et a complètement oublié celles de son épouse, Emma Kodaly, dont il n’existe qu’une toute petite poignée d’enregistrements.

Sur le même sujet

Hildegarde von Bingen, l’une des plus grandes figures de la culture européenne du Moyen Age

L'atelier des muses

Teresa Carreño, l’amazone du piano, qui joua enfant devant Abraham Lincoln

L'atelier des muses

Articles recommandés pour vous