Transversales

En Colombie, 800 personnes vivent sur un mini bidonville flottant

Environ 800 habitants vivent sur cette île d'un hectare seulement. Les maisons, au ras de l'eau, se fissurent à cause de l'érosion et sont régulièrement inondées lors des marées.

© Maud Calvès

05 févr. 2022 à 11:00Temps de lecture2 min
Par Maud Calvès

Quelque 800 personnes vivent sur cet îlot d’à peine un hectare. Connue pour être l’une des îles les plus densément peuplées du monde, les habitants doivent faire face au changement climatique et au tourisme de masse. 

 

De loin, le cadre est paradisiaque : eau turquoise, îles sauvages et hôtels de luxe. Au milieu de la mer des Caraïbes, Santa Cruz del Islote dénote. Un îlot artificiel fait de béton, de détritus et de coraux surgit de l’eau, entre deux îles de sables blanc dans l’archipel de San Bernardo. C’est ici que vivent les salariés des nombreux hôtels des îles voisines.

Depuis quelque temps, la vie a changé sur Islote. Avec le réchauffement climatique,la montée des eaux, les marées de plus en plus nombreuses inondent les maisons et laissent de nombreux déchets dans les salons, les rues. “Tu vois monter l’eau, tu dois tout mettre en hauteur. Puis quand le niveau est redescendu, tu dois mettre tous les déchets dans des sacs et réorganiser la maison.”  déplore Angela Maria de Hoyo, habitante de l’île. Pour tenter de bloquer l’eau à l’entrée des maisons, les insulaires placent des blocs de béton, mais le parc national naturel du secteur les interdit.  L’érosion vient s'ajouter aux inondations. Les maisons se fissurent et les Islenos tentent de rehausser les niveaux avec ce qu’ils ont sous la main : ciment, coquillages et coraux.

 

Extrait Islotte

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

À plusieurs reprises, les habitants auraient demandé de l’aide au parc national. Des brises lames pour éviter les inondations, des moyens pour entretenir le port.. Aucune réponse pour l’instant. Contacté à plusieurs reprises, le parc n’a pas non plus donné suite aux nombreuses demandes d’interviews. Pour protester contre ce que les habitants jugent être un abandon de l'État, les salariés du parc sont désormais persona non grata sur l’île, tout comme les bureaux de vote. “On ne compte pas avec l’aide du gouvernement. Il nous a abandonnés et se souvient de nous seulement quand il y a les élections” regrette Angela Maria de Hoyo.   

Les habitants ont agrandi la surface de l'île avec du ciment, des coraux, des déchets solides et des carapaces de lambis. La place est rare, mais un hôtel (en arrière plan) a tout de même réussi à se construire.
Les déchets jonchent le sol. Une seule personne est chargée de les ramasser. Insuffisant pour les habitants qui veulent donner une meilleure image aux touristes.

Sauvés par le tourisme de masse

Avec l’essor touristique des îles voisines, Islote a su tirer son épingle du jeu. Pendant la haute saison, plus de 1000 personnes viennent chaque jour, visiter ce mini bidonville flottant. Les opportunités professionnelles se sont diversifiées, et de nombreux Isleños ont pu se transformer en guides touristiques, en vendeurs de rue.

Il faut dire que la pêche ne suffit plus. Avec le réchauffement climatique, le poisson devient rare et plusieurs habitants pointent du doigt la présence de grandes entreprises dans les eaux pourtant interdites par le parc.

Mais le tourisme apporte aussi son lot de problèmes. “Il y a eu une montée importante de l’alcool et de la drogue sur place, et les disputes pour l’argent augmentent la concurrence entre les habitants de l'île." constate l’anthropologue Andrea Leiva,  enseignante chercheuse spécialisée dans les populations afro-caribéennes. Malgré tout, il y a bien une idée qui continue de faire l’unanimité : les Isleños ne peuvent compter que sur eux-mêmes.

Transversales

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Colombie : des feux en Amazonie mettent la capitale sous "alerte environnementale"

Monde Amérique du Sud

Présidentielle en Colombie : Ingrid Betancourt fait cavalière seule

Monde

Articles recommandés pour vous