Regions Liège

En est-ce fini de la quiétude des riverains d’Xhovémont ?

Une étroite chaussée médiévale, ou un axe majeur de pénétration urbaine ?
31 mai 2021 à 17:32Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

La gestion de la circulation automobile sur la montagne Sainte-Walburge tient décidément du casse-tête insoluble. Pendant des années, les riverains de Naimette et Xhovémont se sont battus pour éviter que les voitures n’empruntent ce raccourci pour arriver des faubourgs ou sortir de la ville. Casse vitesse, mise en circulation locale, zone trente, rien n’y a fait. Jusqu’au jour où, à l’été dernier, la chaussée a été coupée en deux : interdit de la monter jusqu’en haut, interdit de la descendre d’une traite. Le nombre de véhicules a été divisé par neuf. Mais les habitants de plusieurs rues adjacentes se sont alors aperçus de l’ampleur des nuisances jusque-là endurées par leurs voisins, puisque le trafic s’est déplacé sous leurs fenêtres…

Pour un "périmètre apaisé", il reste à inventer une formule de participation citoyenne

Ils ont rapidement multiplié les protestations. La mesure, prise à titre temporaire et expérimental, ne peut être prolongée au-delà de la fin juin. En tout cas, pas par une décision des seuls échevins. Mais à trente jours de l’échéance, une solution plus définitive peine à se dessiner. Le conseil communal de ce lundi soir en a débattu pendant plus de trois quarts d’heures, c’est dire l’importance politique du dossier. Voici quinze jours, une réunion de concertation avec divers représentants du quartier a permis de recueillir diverses propositions. C’est précisément parce qu’elles sont difficilement conciliables entre elles et qu’elles demandent une analyse sérieuse que le bourgmestre Demeyer a reporté les décisions à prendre à la prochaine séance. Le modèle de participation citoyenne qui puisse mener à un périmètre apaisé reste à inventer.

Pas certain qu’il faille s’attendre très prochainement à des choix très arrêtés, puisque, comme l’a souligné un élu de la majorité, selon les statistiques, les problèmes se posent surtout les jours scolaires. Les vacances, voilà de quoi donner encore "du temps au temps"…

Articles recommandés pour vous