Monde

En Gironde, un peu plus de 20.000 hectares de forêts brûlés depuis une semaine

Les deux gigantesques incendies qui sévissent depuis le 12 juillet en Gironde ont brûlé plus de 19.000 hectares de forêt, Louchats, le 18 juillet 2022

© Philippe LOPEZ

19 juil. 2022 à 19:03Temps de lecture3 min
Par AFP, édité par Maud Wilquin

La préfète de Gironde Fabienne Buccio a salué mardi soir une journée d'"accalmie" dans la progression des deux incendies qui ravagent depuis une semaine la Gironde, où doit se rendre Emmanuel Macron mercredi, avec selon un dernier bilan un peu plus de 20.000 hectares de forêts brûlés.

"Aujourd'hui (mardi), on a quand même une accalmie", a déclaré lors d'une conférence de presse à Langon la préfète de Gironde et Nouvelle-Aquitaine, "c'est une journée importante, une journée de calme mais attention, ce n’est pas fini. La météo annonce des températures chaudes et pas vraiment de pluie", a-t-elle ajouté.

"On a une progression bien moindre" des deux feux de Landiras, à 40 km au sud de Bordeaux, et La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon, selon la préfète. "Cette journée est très importante car on a pu travailler la défense contre le feu. On a pu vraiment peaufiner, avancer, créer des pare-feux importants. On va continuer".

Selon un dernier bilan, 7.000 hectares ont été détruits à La Teste-de-Buch et 13.300 dans le secteur de Landiras, "sans aucune maison brûlée, aucune victime. Seul un garage individuel a brûlé", a ajouté Mme Buccio.

Au pied de la dune du Pilat, le feu a notamment emporté les cinq campings évacués de leurs 6.000 occupants le 13 juillet, dont celui de la Dune-Les Flots Bleus, immortalisé par les films "Camping". "Patrick pleure", a tweeté l'acteur Franck Dubosc, qui interprète le personnage principal, Patrick Chirac.

"Nous avons eu une journée normale par rapport à hier" lundi, journée de canicule intense, "nous avons réussi à à cantonner le feu, à le maîtriser, l'embêter. On arrive à avoir des résultats, c'est très motivant pour les pompiers", a poursuivi la préfète.

"Guérilla"

Environ 2.000 sapeurs-pompiers, de toute la France, et d'importants moyens aériens (8 Canadair et 2 Dash) ont été mobilisés mardi pour ces feux qui "ont été et resteront des méga-feux", selon le commandant Sébastien Castel, commandant adjoint du Codis 33.

Le président Emmanuel Macron se rendra mercredi en Gironde "aux côtés des sapeurs-pompiers, des personnels de la sécurité civile, des forces de l’ordre, des élus et de l’ensemble des personnes mobilisées" contre les incendies gigantesques, a annoncé mardi l'Elysée.

Lors d’un point presse à La Teste-de-Buch, dont trois quartiers avaient été évacués la veille, le préfet d’Arcachon Ronan Léaustic a évoqué une "présence pied à pied" des soldats du feu.

Le "terme de guérilla est complètement approprié", a précisé le colonel Fabrice Haulas, chef du groupement territorial Sud-Ouest des pompiers, "puisqu’effectivement, dès lors que nous avons une interface + forêt habitat + assez ténue, il faut aller maison par maison, quartier par quartier".

Un troisième feu ayant démarré lundi soir à Vensac, dans le Médoc, a été fixé mardi, ravageant 80 hectares.

La préfecture a également ordonné mardi l'évacuation préventive des 2.000 habitants de la commune de Saint-Symphorien, dont 80 résidents d'Ehpad.

Dans les Landes voisines, à quelques km de la frontière girondine, les 120 habitants de la commune de Mano ont été également évacués par précaution.

Par ailleurs, l'homme gardé à vue dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de Landiras, un Girondin de 39 ans, a déjà été entendu pour des faits similaires, a appris l'AFP auprès du parquet de Bordeaux. "Il ne s'explique pas sur les faits pour l'instant et n'a pas fait d'aveux spontanés", a précisé le parquet, qui indique également que sa garde à vue est prolongée.

Enfin, au lendemain de leur évacuation du zoo de la Teste-de-Buch, quelque 370 animaux ont été regroupés au zoo de Pessac, près de Bordeaux, une opération "unique en son genre", selon Rodolphe Delord, président de l’association française des parcs zoologiques (AFdPZ) à la manœuvre.

Dans le transport, huit animaux, "des petits singes, un perroquet, une loutre sont morts à cause de la chaleur", selon le directeur du zoo de Beauval. Les autres animaux devaient être répartis dans d'autres zoos. "Ils ne seront pas visibles du public. Ils seront abreuvés, nourris, avant de repartir à La Teste quand les conditions seront favorables", a-t-il dit. Les plus gros - éléphants, hippopotames, etc - sont restés à la Teste, avec des soignants "pour les rassurer".

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Incendie en Gironde : le feu n'a pas progressé dans la nuit

Catastrophes naturelles

À La Teste-de-Buch, le mano à mano des pompiers avec les fumées va durer "des semaines"

Monde Europe

Articles recommandés pour vous