RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde Moyen-Orient

En Israël, la coalition au pouvoir dit vouloir dissoudre le Parlement et provoquer des élections

Le Premier ministre Naftali Bennett (R) et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid assistent à la première réunion du nouveau gouvernement le 13 juin 2021 à Jérusalem, en Israël.
20 juin 2022 à 16:16 - mise à jour 20 juin 2022 à 17:23Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Estelle De Houck

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett et le chef de la diplomatie Yaïr Lapid, deux chefs de la coalition au pouvoir en Israël, vont présenter un projet de loi pour dissoudre le Parlement et ainsi provoquer des élections anticipées, ont-ils indiqué lundi.

"Après avoir épuisé toutes les tentatives de stabiliser la coalition, le Premier ministre Naftali Bennett et (...) Yaïr Lapid ont décidé de faire voter la loi (de dissolution du Parlement) à la Knesset la semaine prochaine", soulignent-ils dans un communiqué, précisant que "la rotation se fera de manière ordonnée". 

Une rotation convenue dans l'accord de coalition

Naftali Bennett et Yaïr Lapid avaient réuni en juin 2021 une coalition unique dans l'histoire d'Israël réunissant des partis de droite, de centre, de gauche et, pour la première fois, une formation arabe, afin de mettre un terme à 12 ans de règne de Benjamin Netanyahu à la tête du gouvernement.  

Or, l'accord de coalition Bennett-Lapid prévoyait aussi une rotation entre les deux hommes à la tête du gouvernement et le remplacement de Naftali Bennett par Yaïr Lapid en cas de dissolution du Parlement.

Si le projet de loi visant à dissoudre le Parlement est bien adopté par les députés, Yaïr Lapid deviendra ainsi nouveau Premier ministre d'Israël jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement.

C'est donc le centriste Yaïr Lapid qui devrait être Premier ministre lors de la visite prévue le 13 juillet prochain du président américain Joe Biden, sa première en Israël depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2021.

Articles recommandés pour vous