En Italie, un ours "mangeur de pâtisseries" devient célèbre pour ses escapades dans les villages

Loading...
19 déc. 2021 à 10:37 - mise à jour 19 déc. 2021 à 10:41Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck

Il y a quelques semaines, un ours prenait ses aises dans la région italienne des Abruzzes. Boulangerie, jardins, fontaines… L’animal surnommé Juan Carrito multipliait les incursions dans les villages. Suite à ces frasques, le gourmand plantigrade avait été ramené dans son milieu naturel en hélicoptère. Mais le voilà de retour.

Tout débute durant la fin du mois de novembre dans la petite station de ski de Roccaraso. En pleine nuit, un ours pénètre dans la boulangerie Dolci Momenti et décide d’y faire un festin nocturne. La vidéo est alors partagée sur les réseaux sociaux : Juan Carrito devient la coqueluche de la région.


►►► À lire aussi : Un loup près d’habitations dans le Limbourg, en plein jour : "C’est une période où les jeunes loups partent en exploration"


Habitué aux humains, l’ours de deux ans n’en était pas à son premier coup. Il était notamment connu des riverains pour boire aux fontaines publiques, dressé sur ses pattes arrière. Ou encore pour ses incursions dans les jardins.

Mais suite à ces escapades, Juan Carrito avait été ramené dans son milieu naturel en hélicoptère.

Le retour de Juan Carrito

Après quelques semaines de silence, l’ours de deux ans a fait son grand retour. "Il a parcouru des centaines de kilomètres et après une semaine, il a été repéré dans le village où il est né", peut-on lire dans le quotidien italien Il Mattino.

Loading...

"À 10 heures ce matin à Villalago, au cœur du parc national des Abruzzes, il a été vu par Marina Grossi, qui promenait son chien Ivan. Juan Carrito, qui n’était pas du tout effrayé par les aboiements du chien, s’est jeté sur le sol enneigé, et heureux, a commencé à jouer", raconte le journal.


►►► À lire aussi : Arrestation d’un évadé en série parmi les plus recherchés d’Italie


Bien entendu, l’ours n’a pas pu rester à Villalago. D’après Le Courrier international, via The Telegraph, les gardes forestiers qui sont intervenus vont continuer à suivre les mouvements de Juan Carrito grâce à un collier équipé d’un émetteur radio.

Selon les gardes forestiers, l’animal n’aurait pas résisté à l’appel de la nourriture. "Ils espéraient qu’il resterait dans les bois et qu’il hibernerait. Mais ils savaient aussi qu’après avoir été déplacé de cette manière, l’animal risquait de retourner dans des petites villes et des villages en quête de nourriture facile", conclut le quotidien anglais.

Loading...

Sur le même sujet

A 37 ans, la plus vieille ourse polaire d'Europe s'éteint dans un zoo berlinois

Monde Europe

Italie : le budget "expansif" de Mario Draghi adopté par le Sénat

Articles recommandés pour vous